Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Chambre d'Agriculture
Rencontre avec le Conseil Général

Les élus agricoles ont rencontré une trentaine de conseillers généraux, lundi dernier.

Une trentaine d’élus ont assisté à cette session consacrée au monde agricole.
Une trentaine d’élus ont assisté à cette session consacrée au monde agricole.
© E.C.
D'emblée, Jean-François Le Grand, le président du Conseil Général, a placé le débat sous le signe de la convivialité en soulignant des liens datant de vingt ans. Concrètement, il s'agissait de renouveler un accord datant de 1995 et mettant l'accent sur les axes prioritaires (emploi, installation, produits de qualité, promotion des terroirs et qualité des eaux) sans oublier la nouvelle donne de la politique agricole commune. Au fil des ans, le partenariat s'est renforcé et se décline aussi sur l'installation, la formation ou encore des aides pour l'achat de matériels agricoles. 1 300 000 euros Pour Jean Bizet, conseiller général du Teilleul, président de la commission agricole, “nous avons autant à apprendre de l'un ou de l'autre. Nous sommes d'accords pour accompagner l'agriculture, d'ailleurs le département consacre, bon an, mal an, 1 300 000 euros à ce secteur”. J. F Le Grand, lui, s'inquiète de la diminution du nombre d'actifs, “en dessous de 10 000, nous risquons une rupture dans le développement durable”. Rémi Bailhache, le président de la nouvelle Chambre, a présenté les enjeux qui devraient bénéficier, prioritairement, des finances départementales. Parmi ceux-ci, l'environnement se taille la part du lion puisqu'il concerne autant le raisonnement de la fertilisation que l'émergence d'énergies locales comme le bois ou le colza-carburant. Reste que les agriculteurs ne sont plus seuls aujourd'hui sur le terrain. Ils doivent faire face à une nouvelle donne : l'utilisation partagée et maîtrisée du territoire avec des challenges à relever : la production alimentaire, d'énergie et la préservation de l'eau ou encore des paysages. Autre défi, dans lequel la Manche réussit assez bien, l'installation des jeunes. "Nous sommes le département qui installe le plus en Normandie".Le département a donc pris note des demandes agricoles, mais, comme le remarque Jean Bizet, “nous ne devons pas être la seule collectivité à faire des efforts. Le Conseil Régional doit absolument abonder notre politique en la matière”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité