Aller au contenu principal
Font Size

Rendez-vous Pro Alim : huit minutes pour séduire en proximité

Producteurs, gestionnaires de restauration collective, commerçants, restaurateurs et traiteurs de la Manche avaient rendez-vous au Conseil départemental pour tenter de lier des liens commerciaux. Pas moins de 500 rendez-vous se sont déroulés dans le but de rapprocher les différents professionnels.

© SB

Cette année encore, les rendez-vous Pro Alim ont enregistré un réel succès. Pas moins de 500 rendez-vous ont été organisés sous forme de speed-meetings dans les locaux du Conseil départemental, partenaire de l’événement piloté par la Chambre d’agriculture et la Chambre de métiers et de l’artisanat de la Manche. L’objectif consiste à créer ou renforcer les relations commerciales entre fournisseurs et acheteurs locaux (agriculteurs, artisans, commerçants, restaurateurs, restauration collective...). « Ce sont des rendez-vous incontournables », reconnait Jean-Denis Meslin, président de la Chambre des métiers et de l’artisanat, soulignant l’importance du tissu de commerces de proximité dans les différentes communes de la Manche. « C’est une richesse », poursuit-il.

Redonner du sens
La passerelle est régulière avec le monde agricole. Avec Pascal Férey, président de la Chambre d’agriculture, ils ont l’habitude de travailler ensemble. A l’image du député Philippe Gosselin, il partage l’idée que ces rendez-vous se traduisent par des échanges fructueux, de manière à « reconquérir le marché local », espère-t-il. Les contacts développés au cours de l’après-midi « vont redonner du sens à l’acte de production et d’achat. » Aux côtés de ces deux chambres consulaires, étaient présentes également la Chambre de commerce et Bio Normandie, qui reconnaissent l’intérêt de ces rencontres, mettant l’accent sur la proximité. 

Développer les contacts
Ces temps forts constituent une opportunité de développer l’approvisionnement local. D’un côté, les producteurs développent les débouchés de proximité. C’est l’idée de Nicolas Briens, Les plumes normandes de La Meurdraquière, qui a débuté la production de volailles au printemps dernier. S’il ne veut pas travailler avec des grandes surfaces, il est ouvert aux restaurateurs, établissements scolaires… Stéphane Legrand, maraicher à Lingreville, qui va bientôt intégrer le réseau Bienvenue à la ferme, travaille avec Granvil’fruits. Son prédécesseur le faisait. Mais il élargit sa gamme. « Mon métier n’est pas de livrer mais de produire. Pour autant, je regarde autour de moi pour développer mon activité. Et par exemple, la mairie de Saint-Planchers s’intéresse à ce que je fais. La Chaiseronne également », note le producteur.

Etoffer le réseau
Olivier Leforgeais, à la tête d’une entreprise de salaison à Saint-Laurent-de-Cuves travaille habituellement avec 50 grossistes pour dispatcher sur la France entière. Mais en venant aux rendez-vous Pro Alim, il a la possibilité de présenter sa gamme complète à ses clients manchois, et de les inviter à visiter sa structure qui emploie aujourd’hui 28 personnes. 
Du côté des acheteurs, ils peuvent diversifier leurs fournisseurs locaux. Et Laurent Brun, gestionnaire au Conseil départemental de la Manche, en est conscient. « J’ai pu rencontrer différentes personnes. Et pour nous collectivité, c’est toujours intéressant de savoir les possibilités sur le Département. C’est par ces rendez-vous Pro Alim par exemple que nous avons travaillé avec La Chaiseronne à Brécey. On étoffe notre réseau ».
Au-delà des cartes de visite qui ont pu s’échanger au cours de cet après-midi, les contacts se poursuivent tout au long des semaines suivantes. Au fil des années, ces rendez-vous renforcent l’identité manchoise des différents professionnels de l’alimentation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Publicité