Aller au contenu principal

Bilan Pac
Réorientation des aides : ce qu’en pensent les acteurs économiques

Après la réaction de la profession agricole, ce sont aujourd’hui les coopératives inter-régionales qui réagissent aux modalités annoncées du bilan de santé de la Pac.

Les organismes stockeurs du département s'expriment sur le bilan de santé de la Pac.
Les organismes stockeurs du département s'expriment sur le bilan de santé de la Pac.
© S. Leitenberger /réussir

 

A la question “La réorientation des aides est actée. 1,4 milliard d’euros sont ainsi réaffectés, soit 18 % des aides. En tant que président de coopérative céréalière, quelle est aujourd’hui votre analyse de cette décision gouvernementale ?”, voici les réponses des responsables d’organismes stockeurs qui ont bien voulu y participer...

 

Jean-Jacques Prévost,vice-président de Cap Seine

Je trouve que la réforme, telle qu’elle a été annoncée, est brutale dans son application et dans ses conséquences. Le pire, à terme, ce sont 22 % de diminution des aides pour toute la filière grandes cultures qui peuvent ainsi être orientés. J’espère malgré tout que cette réforme, dans ses modalités d’application, puisse  être plus “acceptable”. (...)

Laurent Levesque, président de Sévépi
Deux points me paraissent essentiels : le premier est d’avoir opposé éleveurs et grandes cultures. Je rappelle que le secteur scop est resté ouvert et que depuis la mise en place de la Pac, les scopeurs ont déjà vu leurs aides diminuer au profit de ceux qui les rejoignaient. Le second, c’est l’argument choc selon lequel le secteur céréalier serait monté dans un train haussier car la demande serait pour les décennies à venir supérieure à la production.                                           Sans être pessimiste, l’actualité ne va pas dans ce sens.(...)

Yves Vanhoecke, président de Biocer
Biocer collecte des céréales biologiques auprès d'une centaine d’adhérents qui produisent aussi du lait, de la viande, des légumes, des fourrages car l'agriculture biologique est une agriculture d'équilibre avec des productions diversifiées.
Nous nous réjouissons de la nouvelle orientation un peu plus équitable. C’est un premier pas mais tout à fait insuffisant. Sur les 1,4 milliard, seulement 50 millions sont affectés à l’agriculture biologique. Il en faudrait 6 fois plus pour atteindre les objectifs du Grenelle (6% des surfaces en 2012). Une augmentation des aides à l’herbe et aux protéagineux est également bienvenue. (...)

François Barret, président d’Interface Céréales
La réorientation des aides Pac aurait été mieux admise par nos adhérents si notre ministre de l’Agriculture avait eu, en contre partie, un projet ambitieux pour la filière céréalière française et européenne. Or, notre Ministre a tendance à vouloir justifier la Pac essentiellement sur l'aménagement du territoire et sur son rôle social. Il délaisse beaucoup les volets économique et géopolitique de l’agriculture. (...)

Daniel Jacob président de la Calq
Je suis très insatisfait de cette réforme. J’ai reçu la lettre de Philippe Pinta à ce sujet et il n’y à rien à ajouter. Je l’ai d’ailleurs transmise à l’ensemble de nos élus locaux de la coopérative. Pour nous céréaliers, c’est une attaque directe à notre revenu. Quand nous regardons de plus près ces décisions, concrètement, cela va représenter 60 à 80 € de l’hectare de revenu en moins, selon le modèle d’exploitation. Sachant que notre coopérative est une coopérative de scopeurs, cette réorientation des aides va avoir obligatoirement un impact sur le résultat économique des exploitations et, tout aussi logiquement, sur  le résultat même de notre coopérative. (...)

 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans notre édition papier de l'Eure agricole

du 12 mars 2009

page 4

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité