Aller au contenu principal

Génomique laitière
Repenser les objectifs de la sélection

La sélection génomique ? Pour Vincent Ducrocq (Inra), c’est l’utilisation en sélection de candidats dont la valeur génétique a été prédite à partir du génotype de nombreux marqueurs couvrant leur génome. « En bovins laitiers, elle engendre une véritable révolution, comparable aux bouleversements engendrés par le développement de l’insémination artificielle et du testage sur descendance il y a quelques décennies. Aujourd’hui, dans tous les pays développés, son application concrète chez les bovins laitiers est en place ou est envisagée à court terme.

Si la baisse des coûts le permet, l’évaluation génomique des femelles 
devrait se généraliser et devenir un outil de gestion des femelles de remplacement dans chaque troupeau
Si la baisse des coûts le permet, l’évaluation génomique des femelles
devrait se généraliser et devenir un outil de gestion des femelles de remplacement dans chaque troupeau
© ec

Les perspectives d’accroissement de progrès génétique nécessitent de repenser les objectifs de sélection : doubler le progrès génétique laitier actuel (+100kg/an en Holstein) n’est pas concevable, entre autres à cause des difficultés des éleveurs à adapter leur conduite de troupeau à des niveaux de production en forte augmentation. La sélection génomique est en fait une formidable occasion pour redresser les caractères fonctionnels peu héritables (fertilité, résistance aux mammites, longévité, aptitude au vêlage) qui jusque-là se détérioraient en raison de leur lien défavorable avec la production laitière. Deux éléments favorables vont dans ce sens : d’une part, la précision des index génomiques est moins sensible à une faible héritabilité qu’avec les index classiques ; d’autre part, cette précision est la même pour les femelles que pour les mâles, alors qu’il était impossible d’avoir des index fonctionnels classiques fiables pour les vaches. 

La suite dans votre prochaine édition

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Eleveur laitier à bout de souffle : il s'en est sorti et il témoigne
Marcel, 35 ans, s’est installé en Gaec en 2009, dans le bocage ornais. Entre les investissements, l’installation d’une troisième…
panneaux solaires
Soleil 14, ou le cadastre solaire pour tomber dans le bon panneau
Soleil 14 est portée par le Syndicat départemental d’énergies du Calvados et les 16 intercommunalités du département. La…
Filière bovine - CONTRACTUALISATION
Contractualisation obligatoire des bovins : explications avec la FNB
Entre perte de liberté et visibilité sur trois ans, la contractualisation - obligatoire le 1er janvier 2022 - entre les éleveurs…
500 ch en bord de mer
Vincent Michel, ferme de la Saline dans le Calvados, a commandé avant l’été, le Fendt Vario 1050. Il est arrivé dans la cour de…
RENCONTRE FILIERE PORCINE FRSEA NORMANDIE
La production porcine à l’heure de la loi Egalim 2
Egalim 2, fin de la castration, crise du porc… les sujets n’ont pas manqué pour animer la réunion organisée par la FRSEA de…
Littoral Normand Déleg Génisses
Déleg Génisses : un service à la hauteur des attentes et en devenir
Un peu plus d’un an après son lancement par Littoral Normand, retour bilanciel sur Déleg Génisses, un service de délégation d’…
Publicité