Aller au contenu principal

Culture
A réserver aux parcelles à risque de verse

Régulateur de printemps sur colza.

Colza de printemps en fleur.
Colza de printemps en fleur.
© Réussir / S. Dévé

L’application d’un régulateur ne devrait concerner que les parcelles pour lesquelles un risque de verse est identifié. Le plus souvent, ce risque est lié à des accidents de culture : peuplement trop important, notamment sur la ligne de semis, excès d’azote et choix de variétés sensibles à la verse. En l’absence de risque de verse, l’application d’un régulateur peut conduire à des pertes de rendement, notamment en cas de stress hydrique printanier.

Les situations à risque de verse sont identifiables par plusieurs critères :

- la sensibilité des variétés à la verse : les variétés sensibles sont à proscrire car elles augmentent le risque de verse de façon importante. Cette classification est réalisée notamment par le CETIOM (accessible sur le site cetiom www.cetiom.fr) ;

- la densité de peuplement sur la ligne : les densités supérieures à 15 plantes par mètre linéaire conduisent à créer une compétition entre plantes qui favorise le risque de verse ;

- l’azote disponible : en cas d’excès d’apport d’azote au printemps notamment en début de montaison (apport mal raisonné notamment s’il est précoce), le risque de verse est augmenté ;

- la présence d’élongation à l’automne augmente aussi le risque de verse.La combinaison de ces facteurs permet d’estimer le risque de verse. Sa prise en compte lors du choix variétal et de l’implantation permettra de minimiser le risque.


Possibilité de réduire l’usage des pesticides

Ecophyto 2018 prévoit la réduction de l’usage des pesticides avec, au niveau régional et par culture, un suivi des pratiques et un accompagnement des agriculteurs. Sur colza, la réduction de l’IFT (indice de fréquence de traitement) passera par l’élimination des traitements qui ne sont pas indispensables pour maintenir le niveau de production actuel. Les régulateurs sont dans cette catégorie, d’autant que l’on dispose avec les variétés et les techniques culturales, des moyens de s’en passer la plupart du temps. De plus, non utilisés à bon escient, et sous stress climatique, ils peuvent conduire à des baisses de rendement.


Conséquences de la verse

Les conséquences de la verse se situent à deux niveaux. La verse peut provoquer des pertes de rendement qui sont d’autant plus importantes qu’elle intervient de façon précoce. D’autre part, elle complique la récolte et fait perdre du temps et peut augmenter les pertes à la récolte (bourrage, vitesse d’avancement réduite).

Les fongi-régulateurs

Certains produits phytosanitaires (famille des triazoles) combinent les effets fongicides et régulateurs. Cependant, en cas de maladies identifiées à montaison (cylindrosporiose,...), il est préférable d’utiliser un produit uniquement fongicide (à base de cyproconazole, prochloraze,...).


Aide sur internet

Pour vous simplifier la tâche, le CETIOM a mis en ligne un outil qui vous permet d’estimer le risque dans vos parcelles. Cet outil est disponible sur le site internet du CETIOM www.cetiom.fr dans la rubrique Outils & services

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité