Aller au contenu principal

Filière Qualité Race Normande
Rester en phase avec la distribution

La FQRN trace encore et toujours la route auprès de la distribution. Le dernier exercice se révèle payant.

Pas d’angoisse pour la Filière Qualité de la race Normande, les abatteurs ont même manqué d’animaux sur le dernier exercice. Pas de doute, au bout de 15 ans, la FQRN a fait largement ses preuves auprès de la distribution. Satisfaisant En assemblée générale, au Crédit Agricole de Caen, les dirigeants de la FQRN, Michel Hamel en tête, ont donc fait le bilan d’une année 2006 plutôt satisfaisante. Sur 24 170 animaux proposés par 3157 éleveurs, 20 158 étaient conformes au cahier des charges. Si le nombre d’adhérents est en baisse, ceci n’est du qu’à la restructuration des exploitations et aux départs à la retraite. Les apports ont donc été tendus tout au long de l’année, paradoxalement la distribution qui a remotivé ses chefs de rayons a du mal à comprendre des livraisons, parfois, limitées. L’occasion pour Marc Ferrer, directeur des achats-ventes “produits carnés” de Carrefour, d’indiquer, “nous souhaitons faire avec moins de complément en VBF et se tourner sur les produits de filières comme la FQRN”. S’investir encore et toujours Malgré une baisse de la consommation enregistrée dernièrement, les apports de viande FQRN ne progressent pas vraiment. Michel Hamel, lui, invitent les éleveurs à s’investir encore plus dans la filière, “tous les résultats des centres comptables le prouve, l’approche en filière amène une bonne stabilité dans le chiffre d’affaires “viande”. A la clé, les prix sont plutôt intéressants pour l’amont de la filière : 3,28 euros/kilo pour la vache R=, 3,30 pour le boeuf R=. Du côté des éleveurs, certains ont regretté la concentration de l’abattage sur Socopa/Coutances (67% des livraison). Réponse de Jacques Chatellier, directeur de Socopa, “afin de rester en phase avec les exigences du distributeur et du consommateur, la spécialisation d’un site est quasi-obligatoire”. Dernier point abordé lors de cette assemblée, la finition des animaux. Globalement, on note une amélioration du classement des carcasses. Peut-être un effet de l’utilisation de la machine à classer...
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité