Aller au contenu principal

Agrandissement
Résultats 5 ans après

Que sont devenus les résultats économiques des élevages qui se sont agrandis ? Une étude du CER France suit leurs résultats sur 5 années.

L’étude porte sur les élevages de Normandie (14, 27, 50, 76), ayant eu une évolution du volume de lait produit de plus de 40 % entre 2007 et 2011. Au final  les résultats de 446 exploitations ont été retenus, avec une progression moyenne de 62 % du volume produit sur 5 ans. Les points importants constatés sur ce groupe : augmentation de la productivité du travail, et dilution des charges de structures.

Une forte augmentation de la productivité du travail
Entre 2005 et 2011, l’agrandissement moyen de ces exploitations est de 25 hectares, soit une progression de 25 % de la SAU. A titre de comparaison, l’agrandissement moyen à l’échelle du département de la Manche, constaté sur cette même période est d’environ 10 %. Du côté volume produit la progression est de 180 000 litres sur 5 ans, reflet de l’agrandissement mais également des attributions gratuites mises en place depuis plusieurs campagnes (1% européen, Forfaits par actifs, TSST, Attribution JA…). Un des points marquant repose sur une forte progression de la productivité du travail, avec une progression du lait produit par UTH de plus de 60 000 l sur ces structures entre 2007 et 2011. On constate également une nette progression de la production par vache, qui passe de 6 100 l à plus de 7 000 l.Des charges de structures en progression, mais un effet dilution positif
Sur ce groupe à agrandissement rapide, on constate une forte progression des charges de structures (hors amortissements), à hauteur de 38 % sur 5 ans. A titre de comparaison, sur la même période l’augmentation est de 28 % sur les exploitations laitières de la Manche. Cependant ramené au 1 000 li-tres de lait produit, pour ce groupe les charges de structures sont ramenées de 204 €/1 000 l en 2007, à 174 €/1 000 l en 2011.

Des annuités en forte progression
Entre 2007 et 2011, l’Exédent Brut d'Exploitation a progressé, de 62 %, comme la progression du volume produit. Les annuités ont quasiment suivi cette tendance avec une évolution de + 59 % sur ces structures en 5 ans. On constate une progression du revenu disponible sur 2011 de 10 000 €. Cependant il faut tenir compte de la volatilité des prix (produit, charges). En prenant la moyenne 2010/2011,le revenu disponible de ces exploitations à forte croissance n’a progressé que de 3 000 € par UTH.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité