Aller au contenu principal

SAFER Basse-Normandie et Vigisol : un travail de fourmis sur la terre normande

Vigisol a officiellement terminé la première tranche de son travail. L’association, en lien avec la Safer de Basse-Normandie, analyse la qualité des sols. Une première carte à l’échelle 1/250 000e est achevée.

Ségolène Goualle (DRAAF), Stéphane Rousseau (pédologue), Stéphane Hamon (directeur de la Safer de Basse-Normandie), Patrick le Gouée (vice-président de Vigisol) et Florent Guérin (pédologue) lors de la remise de diplôme du ministère de l’Agriculture. Leur travail sur l’étude des sols normand est ainsi validé.  (DR)
Ségolène Goualle (DRAAF), Stéphane Rousseau (pédologue), Stéphane Hamon (directeur de la Safer de Basse-Normandie), Patrick le Gouée (vice-président de Vigisol) et Florent Guérin (pédologue) lors de la remise de diplôme du ministère de l’Agriculture. Leur travail sur l’étude des sols normand est ainsi validé.  (DR)
© SAFER

Les 27, 28 et 29 avril, Caen a accueilli le séminaire national du programme “Inventaire, Gestion et Conservation des Sols” (IGCS). C’est dans ce cadre que le travail, mené par Vigisol, a été officiellement validé. Le représentant du ministère de l’Agriculture a remis des diplômes. Ces derniers valident les données recueillies. Le projet permet d’évaluer la qualité des sols à travers des critères comme l’épaisseur, les pentes, l’exposition ou le caractère hydromorphe.  “Cette validation officielle confirme que nos travaux respectent le cahier des charges imposé par l’INRA et le ministère de l’Agriculture. Ces données ont été vérifiées par des experts. Des études similaires ont été ou sont réalisées sur l’ensemble du territoire français. Nous avons répondu à une demande de l’Etat”, explique Guillaume Jouan, chef de service “Etudes et collectivités” de la Safer .

L’étude sera rendue publique
La réalisation de cette carte a nécessité 4 années de travail. En plus de Patrick le Gouée, chercheur et référent du programme Vigisol, deux autres personnes ont œuvré sur le projet. Ils ont ainsi réalisé 1000 sondages par département. Soit un total de 3000 trous à la tarière.
Reste à communiquer les résultats. Désormais certifiées, ces données pourront être largement diffusées. L’agence de l’eau, les services de l’État ou les collectivités locales et territoriales semblent des utilisateurs potentiels. “Il est également possible que nous nous inspirions la Bretagne. Cette région dispose d’un site internet (www.sols-de-bretagne.fr)”, indique Guillaume Jouan.

Un travail plus précis encore en cours
Mais, cette étude des sols ne sent pas la fin et justifie d’autres moyens... Vigisol s’active sur un second programme. Celui-ci devrait s’achever en 2018 et se veut encore plus précis. La carte sera donc élaborée à l’échelle 1/50 000e. Ce travail de fourmis impose 10 000 prélèvements par département. Une fois compilées, ces données pourraient notamment faciliter certains arbitrages  lors de la constitution de PLU dans les communes de la région.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité