Aller au contenu principal

Ils ont construit l'agriculture d'après-guerre
"Salon de l'Agriculture 1964 ? Ebloui !"

L’Hivernière sur la petite commune des Chambres (canton de la Haye-Pesnel). Assis sur sa chaise, le regard droit, Bernard Lorault parle. L’agriculture manchoise des années 1950, 60, 70, 80 défile. Par moment, son épouse, Huguette, approuve, rectifie, commente. A eux deux, ils sont un symbole, celle d’une production laitière qui a nourri la France entière, se relevant de ses ruines après 1945. Bernard a tout connu cette période charnière, passant du cheval au tracteur. « Le mien, c’était un Ford 2000 ; je l’ai acheté en 1965 après avoir visité le Salon de l’Agriculture. On était parti vers 3 h ½ pour Paris, en Citroën Ami 6 ; le retour s’est effectué le soir ».

Huguette et Bernard Lorault. Ils ont connu toute la transformation de l’agriculture depuis les années 1960.
Huguette et Bernard Lorault. Ils ont connu toute la transformation de l’agriculture depuis les années 1960.
© EC

Le Salon de l’Agriculture, Bernard s’y rend en 1964. « D’emblée, j’ai été ébloui par le monde et le nombre de visiteurs. Beaucoup venait pour le machinisme qui se développait, mais aussi pour voir les animaux, connaître d’autres races. En Normandes, il y avait les élevages connus comme les Noël (région du Val de Saire). Les Prim’Holstein commençaient à prendre de l’ampleur. Il est vrai que c’était aussi les débuts du maïs-ensilage. Enfin , il y avait, comme aujourd’hui, des stands de toutes les régions ». Bernard Lorault est retourné au Salon deux fois. « La dernière ? Avec mon fils Jean-Hugues, en 2005 ; évidemment cela a changé, mais on y trouve toujours autant d’animaux. C’est une vraie vitrine ».

A suivre

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité