Aller au contenu principal

Ils ont construit l'agriculture d'après-guerre
"Salon de l'Agriculture 1964 ? Ebloui !"

L’Hivernière sur la petite commune des Chambres (canton de la Haye-Pesnel). Assis sur sa chaise, le regard droit, Bernard Lorault parle. L’agriculture manchoise des années 1950, 60, 70, 80 défile. Par moment, son épouse, Huguette, approuve, rectifie, commente. A eux deux, ils sont un symbole, celle d’une production laitière qui a nourri la France entière, se relevant de ses ruines après 1945. Bernard a tout connu cette période charnière, passant du cheval au tracteur. « Le mien, c’était un Ford 2000 ; je l’ai acheté en 1965 après avoir visité le Salon de l’Agriculture. On était parti vers 3 h ½ pour Paris, en Citroën Ami 6 ; le retour s’est effectué le soir ».

Huguette et Bernard Lorault. Ils ont connu toute la transformation de l’agriculture depuis les années 1960.
Huguette et Bernard Lorault. Ils ont connu toute la transformation de l’agriculture depuis les années 1960.
© EC

Le Salon de l’Agriculture, Bernard s’y rend en 1964. « D’emblée, j’ai été ébloui par le monde et le nombre de visiteurs. Beaucoup venait pour le machinisme qui se développait, mais aussi pour voir les animaux, connaître d’autres races. En Normandes, il y avait les élevages connus comme les Noël (région du Val de Saire). Les Prim’Holstein commençaient à prendre de l’ampleur. Il est vrai que c’était aussi les débuts du maïs-ensilage. Enfin , il y avait, comme aujourd’hui, des stands de toutes les régions ». Bernard Lorault est retourné au Salon deux fois. « La dernière ? Avec mon fils Jean-Hugues, en 2005 ; évidemment cela a changé, mais on y trouve toujours autant d’animaux. C’est une vraie vitrine ».

A suivre

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité