Aller au contenu principal

Energie
Se former pour économiser

La chasse “aux gaspis” d’énergie est ouverte depuis longtemps à La Mesnière (61). Pour viser juste, Emmanuel Bérard s’est formé et se formera encore.

Installation d’un pré-refroidisseur de lait, choix d’une pompe à vide à débit variable, isolation du bureau de l’exploitation (...). Emmanuel Bérard et son épouse, producteurs de lait, taurillons et céréales dans le Perche ornais, bataillent fermes avec les économies d’énergies. “Faire baisser ses consommations, c’est diminuer ses coûts de production et donc améliorer son revenu”. Une logique implacable, certes, mais qui passe par une réflexion globale de la problématique énergétique de l’exploitation. 

Objectif : 100 000 diagnostics en 2013
Sur le dossier, le Ministère de l’Agriculture s’est fixé un objectif ambitieux : 100 000 diagnostics PPE (Plan de Performance Energétique) à l’horizon 2013. Régionalement et premier étage de la fusée, le Plan Climat “Défi’Nergie Basse-Normandie”. Les ADASEA, actrices du dossier, ont réalisé 300 diagnostics dans les exploitations bas-normandes (voir notre édition du 5 février 2009). 
Mais dans l’Orne, on va désormais plus loin avec un nouvel outil Dia’Terre. “On passe d’un tableur excel à un vrai logiciel” explique Philippe Touchais, conseiller énergie/environnement à l’ADASEA. Le principe reste le même : rentrer dans l’appareil les consommations énergétiques de l’année mais Dia’terre va affiner la consommation par type d’atelier. On va beaucoup plus loin que Planète en segmentant les résultats production par production. Des clignotants, passant du vert au rouge en comparaison avec une base de données bien renseignée, vont permettre de prioriser les actions. “Cette démarche doit aboutir à un plan d’amélioration avec des fiches d’actions”, projette Philippe Touchais.

240 e (ht) pour un retour rapide sur investissement
C’est donc un véritable programme de formation, “Faire un diagnostic énergétique global et construire un plan d’amélioration de l’efficacité de son exploitation”, qu’a conçu l’ADASEA. Deux journées collectives (“enjeux et méthode” et “résultats et échanges”) entre-coupées du diagnostic avec visite sur site et d’une formation individuelle d’approfondissement. “Cette formation est ouverte à tout agriculteur ayant une réflexion en cours sur les économies d’énergies pour son exploitation. Elle est limitée à 15 stagiaires, insiste Philippe Touchais. Le parcours est indivisible. Les formations sont gratuites (financement VIVEA) mais conditionnées à la réalisation du diagnostic. Le diagnostic Dia’Terre est facturé 400 e HT. Il est éligible en tant que diagnostic PPE et donc subventionné à hauteur de 40 à 60 %. Il sera obligatoire pour déposer un projet d’investissement au titre du PPE”. Il ne vous en coûtera donc au maximum que 240 € HT. “Une somme que l'on peut espérer rentabiliser par de nouvelles habitudes en moins de deux ans”, pronostique Phillipe Touchais. “Moins d’un an,” rebondit Emmanuel Bérard. On a tous a y gagner”. Il est passé à la moulinette Planète. Il passera aussi par celle de Dia’Terre.

 

En savoir plus
Renseignements
au 02 33 31 49 06
ou 02 33 31 49 05.
Par mail à :
philippe.touchais@adasea.net

Calendrier
Les formations collectives auront lieu à la Chambre d’Agriculture. Formation collective J1 le 4 novembre. 
Formation collective J3 début mars 2011.
Le diagnostic et la formation individualisée devront être réalisés
entre novembre 2010 et février 2011 selon vos disponibilités.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité