Aller au contenu principal

Elevage
Sécheresse : le pâturage des jachères autorisé dans l'Orne et le Calvados

Dans l'Orne et le Calvados, en raison de la sécheresse, les surfaces en jachère peuvent être utilisées pour le pâturage. Les démarches à suivre pour en bénéficier.

© DB

Le déficit de précipitations qui touche le département de l’Orne et du Calvados depuis le printemps conduit à une sécheresse des sols qui affecte notamment les prairies, et pénalise l’alimentation des troupeaux. Dans ces conditions, les éleveurs des zones les plus touchées par la sécheresse n'ont souvent pas d'autre choix que d’utiliser leurs jachères pour assurer l'alimentation de leur troupeau.
Ainsi, pour soutenir les éleveurs, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie, a décidé d’autoriser les éleveurs directement affectés par la sécheresse à utiliser les surfaces en jachères pour faire pâturer leurs troupeaux ou faucher pour produire du fourrage. Ils bénéficieront d'une reconnaissance de circonstances exceptionnelles et par conséquent, les jachères déclarées en tant que surface d’intérêt écologique (SIE), même fauchées ou pâturées pourront continuer à être comptabilisées comme SIE pour l’octroi du « paiement vert ».
Pour bénéficier de cette possibilité, les éleveurs concernés doivent adresser, dès maintenant, un courrier

Pour l'Orne : à la Direction départementale des territoires de l’Orne (DDT – Service Économie des Territoires - Cité administrative - Place Bonet – BP 537 - 61007 ALENÇON)

Pour le Calvados : à la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM - 10 boulevard du Général Vanier
CS 75224 - 14052 Caen cedex 4 - Tél. 02.31.43.15.00 - mail : ddtm@calvados.gouv.fr)

demandant la prise en compte des circonstances exceptionnelles et en indiquant :

•    que l'exploitation détient des animaux se nourrissant de fourrage produit sur l'exploitation ;
•    que la sécheresse a provoqué un manque de disponibilité fourragère, qui rend nécessaire la valorisation des jachères pour préserver l'alimentation du cheptel et/ou la trésorerie de l'exploitation (par exemple en indiquant les coûts d'achat de fourrages correspondant, etc.);
•    les parcelles concernées.

La DDT/M vérifiera systématiquement le respect des critères pour chaque demande. Néanmoins, compte tenu de l’urgence, les éleveurs peuvent valoriser leurs jachères sans attendre une réponse positive de l’administration.

Le 31 juillet, dans un communiqué, Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture déclare : " je resterai particulièrement attentif à l'évolution de la situation et je déclencherai si nécessaire les différentes procédures pour accompagner les producteurs et dans ces difficultés. Au-delà, la répétition de ces épisodes de sécheresse nous renvoie à la question de l'adaptation de notre agriculture au changement climatique. cette adaptation sera au coeur de notre plan de relance".
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité