Aller au contenu principal

Elevage
Sécheresse : le pâturage des jachères autorisé dans l'Orne et le Calvados

Dans l'Orne et le Calvados, en raison de la sécheresse, les surfaces en jachère peuvent être utilisées pour le pâturage. Les démarches à suivre pour en bénéficier.

© DB

Le déficit de précipitations qui touche le département de l’Orne et du Calvados depuis le printemps conduit à une sécheresse des sols qui affecte notamment les prairies, et pénalise l’alimentation des troupeaux. Dans ces conditions, les éleveurs des zones les plus touchées par la sécheresse n'ont souvent pas d'autre choix que d’utiliser leurs jachères pour assurer l'alimentation de leur troupeau.
Ainsi, pour soutenir les éleveurs, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie, a décidé d’autoriser les éleveurs directement affectés par la sécheresse à utiliser les surfaces en jachères pour faire pâturer leurs troupeaux ou faucher pour produire du fourrage. Ils bénéficieront d'une reconnaissance de circonstances exceptionnelles et par conséquent, les jachères déclarées en tant que surface d’intérêt écologique (SIE), même fauchées ou pâturées pourront continuer à être comptabilisées comme SIE pour l’octroi du « paiement vert ».
Pour bénéficier de cette possibilité, les éleveurs concernés doivent adresser, dès maintenant, un courrier

Pour l'Orne : à la Direction départementale des territoires de l’Orne (DDT – Service Économie des Territoires - Cité administrative - Place Bonet – BP 537 - 61007 ALENÇON)

Pour le Calvados : à la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM - 10 boulevard du Général Vanier
CS 75224 - 14052 Caen cedex 4 - Tél. 02.31.43.15.00 - mail : ddtm@calvados.gouv.fr)

demandant la prise en compte des circonstances exceptionnelles et en indiquant :

•    que l'exploitation détient des animaux se nourrissant de fourrage produit sur l'exploitation ;
•    que la sécheresse a provoqué un manque de disponibilité fourragère, qui rend nécessaire la valorisation des jachères pour préserver l'alimentation du cheptel et/ou la trésorerie de l'exploitation (par exemple en indiquant les coûts d'achat de fourrages correspondant, etc.);
•    les parcelles concernées.

La DDT/M vérifiera systématiquement le respect des critères pour chaque demande. Néanmoins, compte tenu de l’urgence, les éleveurs peuvent valoriser leurs jachères sans attendre une réponse positive de l’administration.

Le 31 juillet, dans un communiqué, Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture déclare : " je resterai particulièrement attentif à l'évolution de la situation et je déclencherai si nécessaire les différentes procédures pour accompagner les producteurs et dans ces difficultés. Au-delà, la répétition de ces épisodes de sécheresse nous renvoie à la question de l'adaptation de notre agriculture au changement climatique. cette adaptation sera au coeur de notre plan de relance".
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité