Aller au contenu principal

Partenariat sur les légumes
Sécuriser l'amont

L’alliance Prim’co-Carrefour permet aux producteurs manchois d’écouler près de 15 000 tonnes de légumes.

Sur le terrain, les explications fusent sur l’accord Prim’co/Carrefour.
Sur le terrain, les explications fusent sur l’accord Prim’co/Carrefour.
© E.C.
La “guéguerre” entre distribution et fournisseurs auraient-elle pris fin, du moins dans les légumes ? Il semble que oui. A grands renforts d’amabilité, de phrases acidulées, les dirigeants de Prim’co et de Carrefour travaillent sur la même longueur d’ondes : celle de la sécurisation de l’écoulement d’un produit de qualité. Une garantie Carrefour et ses cahiers de charges font désormais partie du paysage agricole. Viande (la race Normande est d’ailleurs la seule filière à garder la maîtrise de son cahier des charges), ostréiculture, légumes, le groupe français veut privilégier les producteurs françaises de qualité. Vendredi dernier, les dirigeants étaient sur le terrain, en l’occurrence chez Guy Cobrun, producteur de carottes et de poireaux à Créances, sur la côte ouest de la Manche. “J’ai signé le partenariat “garanti Carrefour” explique notre producteur. “Le groupe garanti l’achat de volumes déterminés à l’avance et s’engage à nous soutenir (ndlr : Prim’co) en cas de périodes sensibles”. Louis-Marie Le Coutour, directeur de la filière légumes Agrial, lui, se frotte les mains. “Pour les producteurs, mais aussi pour nous, c’est assez intéressant de savoir qu’une partie de ce qui est semé ou planté sera pris par Carrefour”. Reste queL.M. Le Coutour, tout en avouant sa satisfaction, estime qu’aujourd’hui il faut se battre sur les prix. “Nous voulons des marges. Logique, lorsque l’on a des outils à financer. La valorisation de la filière Carrefour doit permettre à tout le monde de vivre”. Sur les trois bassins Lors de la visite du site Prim’co de Créances, les chiffres ont été étalés devant la presse : 2170 tonnes de poireaux et 12 000 tonnes de carottes sur les trois bassins manchois pour la filière Carrefour. Quant à la plus-value, réponse des dirigeants commerciaux, “faire partir 2000 tonnes de poireaux avec une garantie est déjà une plus-value en soit”. Guy Cobrun, lui, acquiesce. “La mise de fonds pour un champ de poireaux, ce n’est pas rien. Savoir que tout va partir me permet d’être plus serein”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité