Aller au contenu principal

Sécuriser les fermes : contre les vols, compliquer la tâche au délinquant

Vendredi 14 février, les adhérents FDSEA de l’interco Paysages d’Argentan étaient invités à une réunion sur le thème : sécuriser les fermes. L’adjudant-chef Farcy, de la gendarmerie d’Argentan, a énoncé des règles à suivre pour se prémunir des vols. Une quarantaine de personnes était présente.

© JP

Après l’incendie criminel qui a ravagé en septembre les poulaillers d’Emmanuel Prévost, au vu des vols à répétition dans les fermes et dans un contexte plus général d’agribashing, une réunion exceptionnelle était organisée vendredi 14 février entre agriculteurs et forces de l’ordre. « Les gendarmes ont visité des exploitations et ont souhaité échanger avec les agriculteurs, contextualise Thierry Thomas, président de l’interco Paysages d’Argentan. Nous avons décidé d’organiser cette rencontre avec l’adjudant-chef Farcy, de la gendarmerie d’Argentan. » Dans la salle Notre-temps, à Écouché-les-Vallées, une quarantaine de personnes a fait le déplacement.

Le pouvoir du gravier
« Nous intervenons au profit des personnes vulnérables : les séniors, les chefs d’entreprises, les agriculteurs. Vous êtes une priorité à l’échelle locale et nationale », démarre l’adjudant-chef Farcy. Vols de véhicules, d’accessoires type GPS, d’outillages, de métaux, de carburants, la liste des matériels disponibles dans la cour de la ferme est longue pour le voleur. La difficulté : sécuriser une exploitation agricole, « ouverte au grand vent. On peut faire trois fois le tour avant de trouver quelqu’un ». Rires dans la salle. Le principe de base : « faire perdre du temps au délinquant. Lui rendre la tâche compliquée ». Par exemple, une allée en gravillons pour qu’il fasse du bruit, un éclairage qui s’allume avec détecteur de mouvements, fermer une porte ou une barrière. « Le délinquant ira vers la porte d’à côté. Pour le dissuader, vous pouvez aussi mettre une affichette de vidéo protection. » A contrario, l’adjudant-chef Farcy liste des facilitateurs aux vols, comme « le caillou pour caler le volet, une échelle ».

Le 17 sans modération
Comment sécuriser un terrain non clos ? Avec une « haie défensive qui pique, ou en creusant des fossés », soumet l’adjudant-chef Farcy. Rires encore. Les fossés étant soumis à autorisation. « Le monde agricole est solidaire. Une voiture qui tourne, vous trouvez ça bizarre. Vous prévenez vos voisins mais appelez le 17 sans modération et donnez un maximum de détails : le nombre de passagers, le sens de circulation, etc. ». Il rappelle l’utilité des tasseaux au pied des portes-fenêtres qui bloquent leur ouverture et celle des barreaux aux fenêtres « comme celle des toilettes », souvent laissées ouvertes et faciles d’accès. « Selon ce que vous avez à sécuriser, la vidéo protection est un système efficace. Vous êtes obligés de la signaler à la préfecture ainsi qu’à l’entrée de votre ferme si celle-ci est accessible au public. Pour choisir un système d’alarme, faites jouer la concurrence et sollicitez -nous. » Il conseille ensuite, lorsqu’un vol est constaté, d’aller « chez un voisin jusqu’à l’arrivée des enquêteurs pour préserver les traces et les indices. Pour vous, tout ce qui compte c’est de voir du bleu ». Enfin, il recommande de customiser les engins et objets, de scanner ou photographier leurs références et factures, pour les assurances mais aussi car il existe une base des objets volés. La gendarmerie propose des diagnostics de sûreté personnalisés, grâce à une visite d’exploitation. « Nous vous donnons des parades simples à mettre en place et adaptées à votre ferme. » n


Contact et renseignements :
communauté de brigade
des secteurs Argentan, Putanges, Gouffern et Ecouhé :
02 33 12 49 00.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité