Aller au contenu principal

Orne
Sécuriser les interventions en allaitants grâce à un marche-pied coulissant arrière

Philippe Talpe, producteur de bovins viande à Crulai (61), s’est équipé d’un “sécuritable”. Grégory Lemaître, inséminateur au CIA de l’Aigle, apprécie tout autant le confort de travail que la sécurité d’intervention qu’apporte ce dispositif.

Inséminateur : un métier à risque. Grégory Lemaître, routier de l’IA au CIA (Centre d’Insémination Artificielle) de L’Aigle, en porte les stigmates. Sept points de suture au menton à cause d’un coup de pied de vache récalcitrante qui l’a conduit aux urgences. Pour son collègue, Pascal, c’est le thorax qui a souffert. Pas étonnant donc, qu’au CIA, on ait pris le dossier “sécurité” par les cornes. François Roumier, qui encadre 60 inséminateurs dont 5 femmes, confirme. “Le coup de pied, c’est notre lot quotidien”.

Subventionné à 50 %
Le CIA est acteur de la sécurité en mettant la main au porte-monnaie. Dans le cadre d’un équipement en “Sécuritable”, il subventionne l’investissement (600 e environ) à hauteur de 20 %, la MSA 30 %. Les 50 % restant à la charge de l’éleveur. Philippe Talpe, 140 animaux dont 50 vaches allaitantes, s’est équipé un peu trop tôt. Il a investi alors que ce dispositif d’aide n’avait pas encore été mis en place. Sans rancune !
En 2007, il a regroupé 3 sites en 1 et fait le choix d’un bâtiment aire paillée avec trottoir autonettoyant. “Je voulais un bâtiment complètement fermé sans poteau au milieu pour pouvoir mécaniser au maximum les tâches”, se souvient-il.
Ce type de construction s’est développé à partir des années 1995”, confirme Bruno Gautier, responsable du service bâtiment à la Chambre d’Agriculture de l’Orne. Pas besoin de fumière ni de système de raclage : autant de plus économiques. Mais aussi des moins en terme de sécurité. Entre la table d’alimentation et le niveau de l’aire paillée : un bon dénivelé de 50 cm en début de saison. Le visage de tout intervenant à l’arrière de l’animal arrive à portée de sabot. 

Un décalage de 50 cm
Pour Philippe Talpe, le “Sécuritable” s’est donc vite imposé. Il est constitué d’un marche-pied coulissant sur une barre (6 m environ) qui se positionne à l’arrière des animaux. Marche-pied réglable qui arrive en butée sur le béton de la marche de la table d’alimentation. Sécurité quasi idéale et facilité de travail aux effets sans doute bénéfiques en terme de réussite des IA. L’inséminateur y trouve son compte, mais aussi l’éleveur, son employé ou son stagiaire, le vétérinaire, le pointeur...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Six installations plutôt qu'un (des) agrandissement(s) en Normandie
Safer et JA Normandie ont réuni, samedi dernier à Petit-Caux près de Dieppe (76), les acteurs d'une opération foncière inédite…
La haie en session CAN : plein les bottes d'attendre
La CAN (Chambre d'agriculture Normandie) s'est réunie en session le 15 mars 2024. Le 15 mars, c'est aussi la date…
Les organisateurs ont présenté l'affiche officielle et le programme, lundi 25 mars 2024 à Lisieux.
La foire de Lisieux de retour ce week-end du 6 et 7 avril 2024
Habituellement organisée début mai, la Foire de Lisieux revient dès le 6 et 7 avril 2024 pour cette nouvelle édition. Au…
GAGNEZ 2 PLACES POUR LE MATCH SMC - LAVAL
Jeu concours pour aller encourager votre club normand au stade d'Ornano !
Nicolas Legentil était l'hôte d'une porte ouverte allaitante, jeudi 14 mars, à Brémoy. Il a fait visiter son exploitation aux 250 invités.
[EN IMAGES] Taurillons : le Gaec Legentil expose son savoir-faire dans le Calvados
Jeudi 14 mars 2024, le Gaec Legentil a accueilli plus de 250 personnes sur son exploitation, à Brémoy, dans le Calvados, pour une…
Hervé Morin, président de la Région Normandie et Clotilde Eudier, vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, ont été accueillis chez Romain Madeleine, éleveur à Le Molay-Littry pour présenter le plan "reconquête de l'élevage allaitant", en présence de Nicolas Dumesnil (tout à gauche), président d'Interbev Normandie, et en présence du maire, Guillaume Bertier (au micro).
La Normandie à la reconquête de l'élevage bovin
C'est sur l'exploitation de Romain Madeleine, éleveur installé à Le Molay-Littry (Calvados) que la Région Normandie a lancé son…
Publicité