Aller au contenu principal
Font Size

Orne
Sécuriser les interventions en allaitants grâce à un marche-pied coulissant arrière

Philippe Talpe, producteur de bovins viande à Crulai (61), s’est équipé d’un “sécuritable”. Grégory Lemaître, inséminateur au CIA de l’Aigle, apprécie tout autant le confort de travail que la sécurité d’intervention qu’apporte ce dispositif.

Inséminateur : un métier à risque. Grégory Lemaître, routier de l’IA au CIA (Centre d’Insémination Artificielle) de L’Aigle, en porte les stigmates. Sept points de suture au menton à cause d’un coup de pied de vache récalcitrante qui l’a conduit aux urgences. Pour son collègue, Pascal, c’est le thorax qui a souffert. Pas étonnant donc, qu’au CIA, on ait pris le dossier “sécurité” par les cornes. François Roumier, qui encadre 60 inséminateurs dont 5 femmes, confirme. “Le coup de pied, c’est notre lot quotidien”.

Subventionné à 50 %
Le CIA est acteur de la sécurité en mettant la main au porte-monnaie. Dans le cadre d’un équipement en “Sécuritable”, il subventionne l’investissement (600 e environ) à hauteur de 20 %, la MSA 30 %. Les 50 % restant à la charge de l’éleveur. Philippe Talpe, 140 animaux dont 50 vaches allaitantes, s’est équipé un peu trop tôt. Il a investi alors que ce dispositif d’aide n’avait pas encore été mis en place. Sans rancune !
En 2007, il a regroupé 3 sites en 1 et fait le choix d’un bâtiment aire paillée avec trottoir autonettoyant. “Je voulais un bâtiment complètement fermé sans poteau au milieu pour pouvoir mécaniser au maximum les tâches”, se souvient-il.
Ce type de construction s’est développé à partir des années 1995”, confirme Bruno Gautier, responsable du service bâtiment à la Chambre d’Agriculture de l’Orne. Pas besoin de fumière ni de système de raclage : autant de plus économiques. Mais aussi des moins en terme de sécurité. Entre la table d’alimentation et le niveau de l’aire paillée : un bon dénivelé de 50 cm en début de saison. Le visage de tout intervenant à l’arrière de l’animal arrive à portée de sabot. 

Un décalage de 50 cm
Pour Philippe Talpe, le “Sécuritable” s’est donc vite imposé. Il est constitué d’un marche-pied coulissant sur une barre (6 m environ) qui se positionne à l’arrière des animaux. Marche-pied réglable qui arrive en butée sur le béton de la marche de la table d’alimentation. Sécurité quasi idéale et facilité de travail aux effets sans doute bénéfiques en terme de réussite des IA. L’inséminateur y trouve son compte, mais aussi l’éleveur, son employé ou son stagiaire, le vétérinaire, le pointeur...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité