Aller au contenu principal
Font Size

Bénéfice forfaitaire agricole
Seules la FDSEA et les JA défendent les exploitants au forfait

Exploitant au bénéfice forfaitaire agricole, vous venez de recevoir votre avis d’imposition 2011.

“Le dernier bénéfice forfaitaire moyen pour notre département s’élève à 386,81 €/ha, contre 272,80 pour l’Eure, 205,56 pour la Manche et 236,86 pour l’Orne. Il n’y a aucune raison économique à ces écarts” estime Thierry Chanu,responsable FDSEA à la commission “Bénéfice forfaitaire agricole”. (Photo d’archives)
“Le dernier bénéfice forfaitaire moyen pour notre département s’élève à 386,81 €/ha, contre 272,80 pour l’Eure, 205,56 pour la Manche et 236,86 pour l’Orne. Il n’y a aucune raison économique à ces écarts” estime Thierry Chanu,responsable FDSEA à la commission “Bénéfice forfaitaire agricole”. (Photo d’archives)
© TG
Avec pour beaucoup d’entre vous de mauvaises surprises quant au montant que vous applique les services fiscaux. Cette situation est inacceptable pour la FDSEA et les JA du Calvados. Il suffit pour s’en convaincre de comparer avec les départements voisins, où à priori la voix des agriculteurs est davantage prise en compte !

Exploitants au forfait : Demander des comptes à la Coordination Rurale
Le combat syndical de la FDSEA et des JA consistent à défendre l’ensemble du monde agricole dans sa grande diversité. Si la grande majorité des exploitations sont aujourd’hui imposés d’après un bénéfice au réel, d’autres sont imposés d’après un régime forfaitaire. Dans ce cas, le revenu imposable est calculé en multipliant les ha par un bénéfice forfaitaire à l’hectare. Le principe de la fixation de ce bénéfice hectare passe par une rencontre entre les représentants du monde agricole et les représentants de l’administration fiscale. Mais, la FDSEA et les JA ne sont pas majoritaires lors des commissions : la majorité revient à la Coordination Rurale (1). Problème : l’ensemble des représentants Coordination ne sont pas présents aux commissions. L’administration fiscale a donc eu les mains libres pour fixer le tarif.
Le dernier bénéfice forfaitaire moyen pour notre département s’élève à 386,81 €/ha, contre 272,80 pour l’Eure, 205,56 pour la Manche et 236,86 pour l’Orne. Pour Hervé Chanu, responsable FDSEA à la commission, il n’y a aucune raison économique à ces écarts. “Les exploitants au forfait doivent chercher les responsables parmi les membres de la Coordination Rurale !” Hervé Chanu indique avoir beaucoup d’amertume. Malgré une discussion cordiale avec l’administration, elle a eu les mains libres pour fixer son tarif. La profession agricole est représentée par 4 agriculteurs, dont 1 pour la FDSEA et 1 pour les JA. Cette année encore, il manquait un représentant coordination rurale.

(1) : Le nombre de poste par syndicat résulte des élections Chambres d’agriculture : Dans le Calvados, la Chambre d’agriculture est détenue depuis 18 ans par la coordination rurale, par conséquent la coordination est majoritaire dans les différentes commissions départementales.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
Publicité