Aller au contenu principal

« Si on vient au départemental à Caen, c’est grâce à Maurice »

Samedi 29 et dimanche 30 septembre, les Normandes ont rendez-vous sur le ring de la Foire internationale de Caen. Le concours départemental de la race réunit 16 éleveurs, dont Antonin Olivier, exploitant à Lassy et fidèle participant depuis plus de quinze ans.

De gauche à droite : Félix Lelièvre, un éleveur voisin, emmène deux génisses dans le convoi d’Antonin Olivier ; Antonin Olivier ; Nicolas Leblanc, vétérinaire venu faire la prise de sang à Lasagne, la dernière vache inscrite Antoine Sallé ; Laborieuse, la vache préférée de Thomas, 14 ans, en stage chez le frère d’Antonin.
De gauche à droite : Félix Lelièvre, un éleveur voisin, emmène deux génisses dans le convoi d’Antonin Olivier ; Antonin Olivier ; Nicolas Leblanc, vétérinaire venu faire la prise de sang à Lasagne, la dernière vache inscrite Antoine Sallé ; Laborieuse, la vache préférée de Thomas, 14 ans, en stage chez le frère d’Antonin.
© JP

lll « Ça, vous pouvez l’écrire. Si on vient au concours de Caen, c’est grâce à Maurice. Maurice Vivier. Il nous a « dressés » pour y aller », s’amuse Antonin Olivier. C’était il y a plus de quinze ans, « déjà ». À l’époque, Antonin est associé en Gaec avec son père à Lassy. Tous les deux participent, avec Édouard, le frère d’Antonin, aux comices cantonaux. Maurice Vivier est agriculteur mais aussi leur voisin. « Dans la commune, il n’y avait pas d’éleveur qui allait au départemental, à part Maurice. Il nous a entraînés pour prendre la relève », raconte encore Antonin Olivier.

La relève par les jeunes
Maurice Vivier leur emmène une bête à Caen en 2001. D’année en année, le Gaec présente de plus en plus de laitières au concours départemental. « Très vite, on est allé à Caen avec notre bétaillère. Maurice nous a donné la passion. » Les deux frères et leur père transmettent le virus aux jeunes voisins, aux stagiaires. « On a aimé l’ambiance, les collègues. Le fait aussi de connaître d’autres éleveurs et de voir ce que donnent nos vaches par rapport à celles des autres. »

Un chef d’orchestre
Quinze ans plus tard, les deux frères sont toujours sur les rangs. Édouard, éleveur à Saint-Vigor-des-Mézerets, inscrit une vache au concours départemental de la Normande, présentée par Thomas, son stagiaire. Antonin en amène onze. Il compte sur « les jeunes du village et des environs pour l’aider ». Et c’est Antoine Sallé « le chef d’orchestre ». Le jeune, originaire de la commune, démarre un BTS Acse (analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole) en alternance à l’EARL Olivier de Prévarin. « J’habite à 600 m. Je fais les concours avec Antonin depuis toujours, confirme Antoine Sallé. Cette année, nous avons participé au concours régional de Lessay pour la première fois. »
Le jeune homme se passionne pour la race Normande, « très typée laitière, très typée bouchère, avec une polyvalence hors-norme et une qualité de lait irréprochable ». Antonin laisse donc avec plaisir la main à son jeune œil expert : « j’ai choisi les vaches par catégorie, celles qui présentent le meilleur physique au niveau des pattes et de la carrure ».

Admirer les autres
L’étudiant démarre les cours lundi 24 septembre. Alors il s’organise. « Je vais commencer à tondre les vaches dimanche (23 septembre), au cas où la tondeuse serait en panne à Caen. Je n’ai pas l’habitude de travailler au dernier moment. »
Antoine Sallé sera, dès vendredi soir, dans les allées de la Foire internationale de Caen. Et tout le week-end sur le ring. « Si on ne gagne pas, on ne peut qu’admirer les bêtes des autres. Les concours permettent de voir ce qui se passe dans les troupeaux, de discuter des différents systèmes sans aller dans les fermes. Par contre, vous ne me verrez jamais dans un concours autre qu’en race Normande. » Si Maurice Vivier était encore de ce monde, il verrait que la relève est assurée. Bien joué !

Les participants
Felix LELIEVRE, Condé-en-Normandie, 2 génisses
Christophe BARBE, Le Mesnil-Simon, 3 vaches, 3 génisses et 1 veau
Earl des P'tites Normandes, La Cambe, 3 vaches   
Earl Ferme des Patis, Mery-Corbon    , 9 vaches
Earl Houssin, Pleines-Oeuvres, 9 vaches   
Earl Nicolas, Vassy, 3 vaches   
Earl Oliver de Prevarin, Lassy, 9 vaches et 2 génisses 
Gaec Desmaisons Eudeline, Souleuvre-en-Bocage, 3 génisses et 1 vache
Gaec Lebel, Maneville-la-Pipard, 4    vaches et 2 génisses
Gaec Pupin, Maizet, 1 génisse
Clément GOSSET, Formentin, 1 vache et 2 génisses
Denys LEREVEREND, Castillon-en-Auge, 9 vaches, 4 génisses et 2 veaux
Édouard OLIVIER, Terres-de-Druance, 1 vache   
Olivier LANDEMAINE, Saint-Germain-de-Livet, 1 vache et 1 génisse    
Lycée agricole de Vire, Vire-Normandie, 1 vache et 2 génisses   
Gaec des Buttes Saint-Michel, Livarot-Pays-d'Auge, 1 vache.

Programme
Vendredi 28 Septembre : 14 h, arrivée des animaux ; 19 h, accueil et consignes ; repas à la charge des éleveurs Samedi 29 Septembre : de 10 h à 18 h, classement du jury des prix de section et des prix spéciaux ; 20 h 30, repas des éleveurs (réservation obligatoire) Dimanche 30 Septembre : 10 h 30, présentation des petits veaux par les enfants ; 11 h, remise des prix et défilé des animaux en présence des officiels et de la presse ; 13 h, apéritif offert par le Crédit Agricole Normandie ; 18 h, départ des animaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité