Aller au contenu principal
Font Size

SIA : le stand Normandie, vitrine de l’excellence régionale

Le stand Normandie a été inauguré lundi 25 février, dans le hall 3 du salon de l’agriculture, en présence d’Hervé Morin, président de la Région Normandie et de Daniel Génissel, président de la Chambre régionale d’agriculture de Normandie.

© ED

Il est 11 heures dans le pavillon des régions de France, lorsqu’une délégation emmenée par Hervé Morin, président de la Région Normandie, franchit les portes. En compagnie de Daniel Génissel, président de la Chambre régionale d’agriculture de Normandie, et d’élus régionaux et départementaux, Hervé Morin inaugure le pavillon Normandie d’une surface de 500 m2. « Je n’ai pas peur de dire que nous avons le plus beau stand, et de loin, de toutes les régions de France », lance le président de la Région. Pendant plus d’une heure, il a sillonné le petit village pour rencontrer les producteurs normands et déguster les spécialités régionales : huîtres manchoises, boudin noir ornais et eau-de-vie calvadosienne.

Une marque d’excellence
Les produits normands sont portés par une marque d’excellence : Saveurs de Normandie.  « La transformation de Gourmandie nous permettra de gagner près de 200 produits supplémentaires s’inscrivant dans la démarche et entre 50 et 100 producteurs de plus. Dès que l’on appuie sur un bon vecteur, ça marche et ça correspond à ce que recherchent le marché et les consommateurs », assure Hervé Morin. Depuis un an, la région enchaîne les bonnes nouvelles : l’IGP (Indication géographique protégée) des bulots de Granville, l’AOP (Appellation d’origine protégée) du cidre du Cotentin. « Demain, je l’espère, nous compterons la STG sur le bœuf normand pour valoriser la qualité de cette viande. La plus belle nouvelle est arrivée en début d’année avec l’accord sur le Camembert de Normandie qui permettra de valoriser près de 900 millions de litres de lait », félicite-t-il.

Un repreneur pour Cagny ?
Il y a quelques jours, une ombre est venue cependant noircir le tableau : la fermeture de la sucrerie de Cagny. Hervé Morin assure que la région mettra tout en œuvre pour sauver l’usine s’il y a un projet de reprise. « Il faut que l’Etat convainque Saint-Louis de vendre ou de céder la sucrerie pour que nous bâtissions ensemble un modèle de reprise et faire en sorte que la plaine de Caen reste un lieu de production betteravière », conclut le président de la région Normandie. Malgré cette actualité, Hervé Morin reste persuadé que la Normandie restera dans les prochaines années une grande région de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Avec 30 000 exploitations et 120 000 emplois, elle reste un secteur stratégique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité