Aller au contenu principal

Abattoir, main-d'oeuvre
Socopa recrute 100 postes d’ici deux ans

Des opérateurs de production, de conditionnement, des pareurs-désosseurs sont recherchés à l’abattoir Socopa de Coutances. Un café recrutement est programmé le 14 octobre 2021, dans les locaux de l’entreprise, afin de trouver de futurs salariés qui débuteront par une formation de 7 mois. 

SOCOPA ABATTOIR RECRUTEMENT
L’abattoir de Coutances représenté par Mickaël Canu, directeur, Fanny Goron, responsable ressources humaines, Maëlle Lambert, en alternance s’associe pour le café recrutement à Pôle Emploi représenté par Franck Marie, directeur de l’antenne coutançaise, Annabelle Coquière, conseillère entreprise et Carinne Douville, conseillère relations entreprises à la Mission locale de Coutances.
© DR

Pas besoin de CV ni de prérequis pour rentrer à l’abattoir Socopa de Coutanes. Juste de l’envie et du savoir-être pour passer les premières étapes. L’entreprise forme ensuite au sein de ses locaux. A la clé, une centaine de postes sera à pourvoir d’ici deux ans en raison des départs à la retraite. « L’atelier de désossage a vraiment pris de l’ampleur il y a une trentaine d’années. Ces salariés arrivent à l’âge de la retraite après avoir fait toute leur carrière chez nous », explique le directeur Mickaël Canu.

Au chômage ou en reconversion

Alors, avec Pôle emploi et la Mission locale, Socopa a programmé un café recrutement le 14 octobre 2021, de 14 h à 19 h 30. « La plage horaire se veut large pour permettre aux demandeurs d’emploi comme aux personnes en poste en quête de reconversion de pouvoir venir nous rencontrer », explique Fanny Goron, responsable des ressources humaines au sein de l’entreprise. Avant d’accéder à l’entretien, les participants pourront découvrir le site de Coutances via des casques de réalité virtuelle. Ils rencontreront des salariés. Pôle emploi tiendra des stands sur les aides à la mobilité et les allocations tout comme la Mission locale et le FJT pour répondre à toute question notamment en matière d’hébergement.

De la découverte au CDI

L’embauche s’effectuera dans un premier temps sous la forme d’un contrat de professionnalisation de 7 mois après une semaine de découverte pour balayer différents domaines comme l’hygiène, la traçabilité, la filière, les droits et devoirs des salariés, la communication... A la clé, un diplôme : un CAP d’ouvrier de transformation en industries de fabrication de produits alimentaires, suivi d’une embauche en CDI. Pour les salariés qui souhaitent se réorienter, un CDI pourra leur être proposé directement. « C’est le 3e café recrutement que nous organisons. Et à chaque édition, nous avons pu recruter une trentaine de personnes », explique Mickaël Canu qui espère recruter davantage encore cette année pour faire face aux départs en retraite les deux prochaines années. « Nous avons peu de turn over chez nous grâce aux conditions : des postes du lundi au vendredi, en 1x8 ou 2x8, avec un Smic et 60 % au bout de 12 mois de présence dans l’entreprise », souligne-t-il.

Des navettes en place

Des navettes gratuites seront mises en place, avec Accueil Emploi, association qui accompagne les salariés en insertion, à partir de Lengronne - Gavray, Cerisy-la-Salle et La Haye-Lessay et Périers (réservation auprès d’Accueil Emploi, au 02 33 19 10 80), dans l’objectif de faciliter la venue au café recrutement. 
Pôle emploi et la Mission locale de Coutances sont mobilisés également sur cette opération pour permettre à leur public d’accéder à l’information et par conséquent à un emploi. Mais l’information va au-delà des frontières coutancaises parce que le territoire enregistre un taux de chômage de 5,3 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

La SCA normande mise à l’arrêt forcé par les agriculteurs à Lisieux
Lundi 29 janvier 2024, sous l’impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, la profession s’est mobilisée pour bloquer la SCA…
Dans le Calvados, Elisabeth Borne remet les pieds sur terre
Jeudi 8 février 2024, l'ex Première ministre a visité le Gaec Pupin à Maizet dans le Calvados. Elisabeth Borne, désormais simple…
Lucie Lesieur, heureuse éleveuse de Salers
À Rônai, dans l'Orne en Normandie, Lucie Lesieur s'épanouit enfin à la ferme. Après une formation en commerce, elle décide, alors…
[EN IMAGES] Des annonces concrètes suspendent les actions dans la Manche
Après les annonces du Premier ministre, Gabriel Attal, le 1er février 2024, les présidents de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs…
[EN VIDEO] La Normande devient la star du Salon international de l'agriculture 2024
Sur les billets d'entrée, ou encore sur les affiches, dans le métro, la Normande sera à l'honneur pour la 60e édition du Salon…
[EN IMAGES] Mobilisation : 65 tracteurs en opération escargot sur le périphérique de Caen
Pour répondre à la mobilisation générale des syndicats FNSEA et Jeunes agriculteurs en France, la FDSEA du Calvados et les JA 14…
Publicité