Aller au contenu principal

Colza
Sortie d’hiver : ne pas se précipiter pour retourner une parcelle

Les conditions d’automne 2009, particulièrement sèches sur le mois de septembre, ont induit soit des levées tardives (et donc des faibles croissances), soit des peuplements plus hétérogènes et plus faibles qu’attendus.

.
.
© DR

Un état des cultures a été mis à jour pour votre région (www.cetiom.fr/index.php?id=
1003) et vous permet de mieux appréhender l’état des colzas à la mi-février, notamment au regard des faibles croissances ou des hétérogénéités observées.
En cas de gros colzas, pour peu que le peuplement soit au moins de 5 pieds/m², avec des pivots déjà bien développés (minimum de 4 à 6 mm de diamètre) et des plantes bien réparties, on conservera la culture. Le potentiel de ramification de la plante est fort.
Si les peuplements sont
irréguliers, avec moins de 10 pieds/m² pour les meilleures zones, des plantes chétives et en retard phénologiquement (moins de 6 feuilles), on peut envisager un retournement, pour peu qu’une alternative existe en culture de printemps (tableau 1).

Attention au coût
Le retournement d’une parcelle coûte cher (temps, semences…) et des contraintes existent selon le désherbage réalisé (tableau 2). Par ailleurs, il n’est pas toujours certain que la marge dégagée par la culture de remplacement soit supérieure à celle que produira la culture de colza conservée.
Plus que jamais, il conviendra bien entendu d’adapter la fertilisation azotée au potentiel de la culture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Silphie culture
Des éleveurs séduits par la silphie testent la nouvelle culture
La silphie est une culture pérenne, implantée pour une quinzaine d’années. La plante est utilisée dans les Vosges surtout pour la…
Léonie Angot-Hastain, maire de Saint-Manvieu-Norrey, 3e sur la liste calvadosienne ; Frédéric Moreau, exploitant à Mouen ; Stéphanie Yon-Courtin (ex-LR), tête de liste LREM dans le Calvados avec Laurent Bonnaterre ; David Hastain, agriculteur à Saint-Manvieu-Norrey ; Sébastien Binet, agriculteur maire de Versainville, 8e sur la liste calvadosienne.
Dans le Calvados, la candidate LREM ne veut pas opposer les sujets
La députée européenne, ancienne maire de Saint-Contest et colistière de Laurent Bonnaterre aux élections régionales, Stéphanie…
SERVICE REMPLACEMENT 61
Les agents de remplacement de l’Orne à l’honneur
La fédération départementale des services de remplacement de l’Orne a organisé, pour la 3e  année consécutive, une journée dédiée…
SIP DEMONSTRATION FAUCHEUSE
VIDEO. La plus large faucheuse du monde en démonstration en Normandie
La Silvercut Disc 1500 T (de marque SIP) est la faucheuse la plus large au monde avec 15 mètres de travail. Il en existe une…
PANNEAUX ELECTIONS
Régionales : les têtes de listes ont passé leur oral agricole
FRSEA, JA et Chambre régionale d’agriculture de Normandie ont, lundi dernier, invité les têtes de listes aux régionales (ou leur…
VIDEO. Des silos en préfa modulables, à monter soi-même
Mickaël Féret est à la tête d’une société ornaise de fabrique d’éléments en bétons destinés, notamment, au stockage agricole. De…
Publicité