Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

SOURDEVAL - FEVRIER 2008

Mardi 26 février Effectif total : 234 animaux dont 123 veaux et 77 ovins, 22 agneaux et 12 porcelets. Ambiance commerciale plus active. Offre de veaux normands et frisons de qualité à des cours en légère plus value. Prix habituels en croisés. Bonne vente. Ovins : présentation de brebis suitées, cours stables. Porcelets : quelques ventes aux prix habituels. Veaux d’élevage : frisons mâles ordinaires 135, 145, bons 150, 160, sup 168 à 175, races normandes femelles bonnes 213 à 220, mâles bien conformés 206 à 215 e, choisis de 1ère qualité 230, 260, sujets racés ou d’avenir 290, extra 305. Croisés charolais mâles moyens 355 à 366. Femelles moyennes 343 à 350, une très bonne 420. Croisés limousins mâles moyens 320 à 330, femelles convenables 320 à 330 et 335. Bleux Belges mâles supérieurs 404, femelles bonnes 396. Veaux d’engraissement : tout venant 91 à 95 et 107, petits frisons 107 à 130, bons 140 à 150, supérieurs 160 à 168, mâles normands moyens 170 à 185, convenables 195 à 200, supérieurs 205 à 210, taupes 170 à 200, souris 168 à 198 e. Ovins : brebis de réforme 38 à 45, brebis suitées de 2 agneaux 180, 190 et 200,d’un agneau 130 à 150 suivant grosseur, agneaux de boucherie 69 à 75 soit le kg net de viande 4,60 à 4,80 e suivant poids et qualité, béliers de réforme 84 à 91, très bons 100 e. Plants de pommiers à cidre greffés de tête 18 e, de pied 16 e, de pommiers à couteau greffés 23 e. Mardi 19 février Effectif total : 215 animaux dont 143 veaux et 72 ovins. Veaux : stabilité pour ce marché en effectif et en cours tout juste maintenus. Transactions faciles pour les sujets de qualité, très lentes pour les sujets ordinaires. Cependant vente complète. Ovins : prix et offre stable. Veaux d’élevage : frisons mâles ordinaires 125, 135, bons 140 à 150, sup 155 à 168, races normandes femelles bonnes 206, mâles bien conformés 198 à 213 e, choisis de 1ère qualité 235, 260, 1 supérieur extra 290. Croisés charolais mâles moyens 366 à 380, bien conformés 400 à 412, supérieur extra 457. Femelles moyennes 335 à 350. Croisés limousins mâles bons 412, femelles convenables 380 à 396, souris mâles à 366. Bleux Belges mâles bons 412 et 442, 1 sup extra 457, femelles bonnes petites 305 à 335. Veaux d’engraissement : tout venant 91 à 95 et 100, petits frisons 110 à 125, bons 135 à 150, supérieurs 155 à 165, mâles normands moyens 175 à 185, convenables 195 à 200, supérieurs 205 à 210, taupes 170 à 200 e. Ovins : brebis de réforme 38 à 45, brebis suitées de 2 agneaux présentées 200, agneaux de boucherie 69 à 75 soit le kg net de viande 4,60 à 4,80 e suivant poids et qualité, béliers de réforme 84 à 91, très bons 100 e. Plants de pommiers à cidre greffés de tête 18 e, de pied 16 e, de pommiers à couteau greffés 23 e. Mardi 12 février Effectif total : 218 animaux dont 143 veaux et 75 ovins. Veaux : bonne demande, meilleure activité commerciale, cours facilement reconduits avec une hausse de 10 à 15 euros en toutes catégories. Un peu de relève en qualité très ordinaire. Ovins : meilleure demande et cours maintenus. Veaux d’élevage : frisons mâles ordinaires 130, 140, bons 145 à 155, sup 160 à 175, races normandes femelles bonnes 191, mâles bien conformés 205 à 215 e, choisis de 1ère qualité 235, 255. Croisés charolais mâles moyens 366 à 380, bien conformés 396 à 412, supérieurs 427 à 440, 1 extra 488. Femelles moyennes 350 à 360, 366, bonnes 370 à 396, souris mâles à 427. Bleux Belges mâles bons 412. Veaux d’engraissement : tout venant 91 à 99 et 107, petits frisons 115 à 130, bons 140 à 150, supérieurs 155 à 165, mâles normands moyens 180 à 190, convenables 195 à 200, supérieurs 205 à 215, taupes 145 à 155 e. Ovins : brebis de réforme 38 à 46, brebis suitées de 2 agneaux présentées 200, agneaux de boucherie 69 à 75 soit le kg net de viande 4,60 à 4,80 e suivant poids et qualité, béliers de réforme 84 à 91 e. Plants de pommiers à cidre 18, de pommiers de table 23. Mardi 5 février Effectif total : 175 animaux dont 135 veaux et 40 ovins. Veaux : ambiance commerciale calme, plutôt morose, présentation de veaux dans l’ensemble de qualité ordinaire. Prix en baisse et de la relève. Ovins : peu de demande, cours à peine maintenus sauf en qualité boucherie. Veaux d’élevage : frisons mâles ordinaires 120, bons 130 à 140, sup 145 à 150, races normandes femelles 195 à 198, mâles bien conformés ordinaires 198 à 220 e, choisis de 1ère qualité 230, 244, sujets racés ou d’avenir 1 exception 320. Croisés charolais mâles moyens 330 à 345, bien conformés 358 à 373, supérieurs 381 à 395, exception extra 457. Femelles moyennes 335 à 350, 1 extra 412. Croisés Limousins femelles 2 sup extra à 412 pièce. Bleux Belges mâles 2 petits ordinaires 250. Veaux d’engraissement : tout venant 91 à 99 et 107, petits frisons 90 à 110, bons 125 à 140, supérieurs 145 à 150, mâles normands moyens 175 à 185, convenables 190 à 200, supérieurs 200 à 210 e. Ovins : brebis de réforme 38 à 45, agneaux de boucherie 69 à 75 soit le kg net de viande 4,60 à 4,80 e suivant poids et qualité, béliers de réforme 84 à 91 e.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité