Aller au contenu principal

élagage
Sous la ligne : entretenir la végétation

Depuis une dizaine d’années, ERDF mène une politique d’abattage systématique sur les zones à risques. Retour sur les consignes à adopter pour préserver la végétation et les lignes sous tension.

l’ampoule : bzzzt. Ce sont les signes visibles des micro-coupures de courrant. “Ces désagréments proviennent généralement des branches d’arbres qui frottent contre les lignes sous tension. Plus grave, des incendies ou des chutes de câbles leur sont attribués”, explique Jacky Lassale, responsable exploitation des réseaux dans l’Orne. Les coupures plus longues sont souvent dues aux chutes d’arbres sur les lignes. Les réparations sont alors plus longues et plus coûteuses. “Pour éviter les risques, il est nécessaire de maintenir les distances réglementaires de sécurité entre le réseau et la végétation (voir encadré)”, martèle le responsable ornais. Plus de 4 000 kilomètres de lignes sont ainsi sécurisés par l’entreprise publique dans le département chaque année.

Travaux d’élagage : à la charge du propriétaire ou d’ERDF ?


Les travaux d’abattage ou d’élagage sont à la charge d’ERDF dans la majorité des cas. Cependant, si les arbres sont plantés par le propriétaire privé ou la commune, dans la zone de déboisement, après la construction de la ligne (voir année sur le poteau), ERDF n’est plus responsable. Dans ce cas, le propriétaire de l’arbre doit en assurer l’entretien. “Certaines plantations, comme les peupliers ou les sapins, ont une pousse très rapide. Dix ou quinze ans après, ils atteignent les lignes. D’autant que les branches de ces espèces cherchent la lumière, leur circonférence peut atteindre 35 mètres”, signale Jacky Lassale. Et d’ajouter : “dans nos calculs, nous prenons en compte la possible chute de l’arbre. Certains d’entre-eux respectent la réglementation du pied de l’arbre au poteau de la ligne mais occasionnent un risque en cas de tempête”. En cas de défaut d’élagage de la part du propriétaire de l’arbre, sa responsabilité civile et pénale peut être engagée. ERDF conserve la possibilité de poursuivre le propriétaire en cas de chute d’arbre sur une ligne, occasionnant des dégâts matériels ou humains.

Un inventaire des végétaux


ERDF a entrepris depuis une quinzaine d’années de réaliser un inventaire des végétaux sur les zones à proximité des réseaux. L’ensemble des sites est visité en moyenne tous les trois ans. Des hélicoptères survolent les zones pour prévenir des risques. Un programme d’élagage est réalisé en fonction des résultats. “Depuis moins de dix ans, nous menons une politique d’abattage plus systématique. Nous négocions avec les propriétaires l’abattage des arbres dangereux. La tempête de 1999 reste encore dans les esprits”, indique Philippe Drillon, attaché à la communication d’ERDF Orne.



Des consignes de sécurité à la hauteur des risques


“Même sans toucher directement une ligne, on risque l’électrocution”, insiste Jacky Lassale. Afin de limiter les accidents, il est recommandé de ne pas toucher ou approcher d’une ligne à terre.  Une branche qui surplombe une ligne ou un arbre en contact sont également des situations dangereuses. Au vu du danger, la question des lignes souterraines refait surface. “Bien sûr, c’est une solution efficace mais très onéreuse”, assure Denis Dugabelle, directeur ERDF Orne. Et de poursuivre “nous privilégions les zones à risque. Cette année 150 km de réseaux ont été concernés. Cependant, en cas de problème sur les lignes enterrées, identifier la source et réparer devient beaucoup plus difficile et plus long”

Comment élaguer?


-Tout travail d’élagage à moins de 3 mètres d’une ligne électrique par le propriétaire des végétaux, nécessite l’accord préalable d’ERDF.- ERDF recommande de faire réaliser les travaux d’entretien lourds par des entreprises spécialisées.

A savoir


- Ne jamais toucher une branche sur une ligne électrique, ou la surplombant, ne pas toucher un arbre en contact ou très proche d’une ligne.


 - Ne pas s’approcher ou approcher des objets à moins de 3 mètres d’une ligne, sauf accord écrit préalable d’ERDF précisant les mesures de sécurité à mettre en place dans ce cas. 


- En cas de ligne tombée à terre, ne jamais s’en approcher, encore moins la toucher, et avertir le service dépannage d’ERDF

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité