Aller au contenu principal

Philippe Gosselin, Député de la Manche
Statut de l'animal : du danger d'un amendement voté en catimini

Dans la soirée du mardi 15 avril, Philippe Gosselin est intervenu dans le débat relatif au projet de loi sur la simplification et la modernisation du droit. 

" L'amendement n°59 de Jean Glavany, ancien ministre de l'agriculture,  déposé le matin même (seulement!) et relatif au statut de l'animal, était à l'ordre du jour. Le lien entre cet amendement et le projet est pourtant plus que ténu, pour ne pas dire absent !
Cet amendement, qui introduit dans le Code civil, pour les animaux, la notion "d'être vivant doué de sensibilité" d'où découle un statut spécial, aura des conséquences majeures. De la sensibilité aux questions animales on passe à une vraie sensiblerie !
Il ne s'agit pas de nier une place à part aux animaux de compagnie. Ceci est un débat qui peut être, en effet, ouvert et même juridiquement, pourquoi pas.
Il ne s'agit pas, non plus, de contester le volet pénal qui existe légitimement déjà dans le droit, et qui permet de condamner des personnes qui infligent des souffrances injustifiées ou des cruautés aux animaux.
Non ! Il s'agit, ici, avec l'amendement de Jean Glavany, de reconnaître un statut particulier à TOUS les animaux, sans exception ! L'ancien ministre reconnaît lui-même que cela met un pied dans la porte. Des écologistes n'ont pas manqué de s'y engouffrer et de tenter de profiter de la nouvelle logique. En proposant la suppression des corridas. Ou des combats de coqs.
Ces amendements écolo ont été fort heureusement repoussés ! Mais demain ??!!
Demain, c'est l'agriculture qui sera menacée, la louveterie, la chasse à courre voire la chasse tout court !! Et que dire des conséquences éventuelles pour les agriculteurs, les laboratoires, les abattoirs ... qui pourraient  se trouver dans des conflits juridiques très difficiles ?!
Cet amendement,  voté en catimini, mais avec un avis positif du gouvernement représenté par Christiane Taubira, Garde des Sceaux, sans évaluation, sans concertation avec les professionnels, va à l'encontre des engagements du Président de la République, donnés il y a simplement quelques semaines à la veille du salon de l'agriculture!
Encore un reniement de la parole présidentielle décidément démonétisée pour la majorité ! Si cette majorité s'en moque, il est regrettable que le Pays, par de tels votes, perde un peu plus le sens des réalités!!"

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2020, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
Un liniculteur utopiste
Depuis 2017, l’association Lin et Chanvre bio (LCBio) déploie des essais de chanvre en Normandie. Un des objectifs est de créer…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Le GDS 14 élit son nouveau président
Lors de son assemblée générale, le Groupement départemental sanitaire du Calvados a renouvelé son bureau. Alain Legentil,…
Publicité