Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Stressés par la paperasse : planifiez le travail administratif et anticipez les démarches !

La charge de travail administratif, la peur de l’erreur et du contrôle sont sources de stress pour les agriculteurs. Face à ce constat, les Chambres d’agriculture de Normandie accompagnent les agriculteurs dans l’amélioration de leur organisation du travail et leur proposent des solutions pour retrouver de la sérénité au travail.

© Chambre d'agriculture Normandie

Etre agriculteur c’est avant tout gérer une entreprise, prendre des décisions et faire des choix qui vont engager l'entreprise et l'avenir des hommes qui la compose, entraînent tout naturellement du stress. Pour les agriculteurs l’expression de ce stress est souvent rattachée aux tâches administratives. Le temps dédié au bureau et aux papiers est en moyenne de 9 h par semaine. Mais il dépasse largement les 15 h hebdomadaires dans les grandes exploitations et celles qui emploient de la main-d’œuvre. Bien qu’il reste minoritaire comparativement au temps consacré à la production, ce travail est mal vécu par les agriculteurs. Il est pesant car déjà mal appréhendé par les porteurs de projets et nouveaux installés qui se focalisent sur les approches techniques. Mais aussi parce que les démarches administratives renvoient à une image culpabilisante des pratiques agricoles et la nécessité de sans cesse prouver de sa bonne foi. La pression réglementaire qu’elle soit réelle (empilement des normes…) ou imaginaire (psychose du contrôle…) est source de stress mais ce n’est pas une fatalité ! Voici quelques principes et outils pour gérer le stress lié au travail administratif.

Anticiper les déclarations avec le calendrier réglementaire

Déclarations PAC, obligations environnementales, réglementation du travail… Le carcan administratif est lourd et doit être intégré dans le travail du quotidien. Toutefois, il est possible d’anticiper les échéances et d’identifier en amont les périodes sensibles. Exemple, en mai il faut prévoir la superposition de démarches liées à la PAC et à la fiscalité des entreprises. Le calendrier réglementaire reprend les dates d’échéances connues à ce jour sur la PAC, la directive nitrate, le paiement des impôts et taxes ainsi que les obligations sociales. Ce pense-bête est édité chaque fin d’année. Il peut être affiché ou utilisé en sous-main dans le bureau. En un coup d’œil, vous éviterez les oublis ou vous serez rassurés. Vous pouvez également le retrouver sur le site internet des Chambres d’agriculture de Normandie rubrique Actualité.

Avoir un bureau rangé et disposer de ses documents aisément

Un peu de méthode et de discipline dans le rangement et l’archivage des documents permet de gagner du temps et de la sérénité. Investir dans du mobilier de bureau et des classeurs s’avère très efficace pour gérer son stress et mieux appréhendez les contrôles administratifs. Toutefois, il n’est pas si facile d’établir une logique de rangement et de se faire comprendre des autres. Par exemple, il est préférable de classer les documents par thématique et se référer autant que possible à l’activité de l’exploitation. Beaucoup sont tentés de mettre au même endroit toutes les informations qui peuvent être exigées au cours d’un contrôle pour un contrat ou une exigence réglementaire particulière (directives nitrates, conditionnalité par exemple). Cette logique de classement est à proscrire. Il vaut mieux classer les informations techniques dans l’ordre naturel des étapes de la production. Pour vous aider dans le tri de vos documents et la réorganisation de votre bureau, des formations sont proposées par les Chambres d’agriculture du Calvados et de l’Orne. N’hésitez pas à vous inscrire aux prochaines sessions de formation.

Prendre du recul grâce aux autres

Le stress est de plus en plus présent dans les campagnes, l’agrandissement des exploitations et l’isolement des agriculteurs en sont les principales raisons. Pourtant, se confronter à une réalité autre que la sienne permet de relativiser et d’être plus critique sur son organisation. En formation, en groupe d’agriculteurs, entre voisins, il est intéressant de pouvoir comparer son organisation et pourquoi ne pas parler de travail administratif ? Le sujet est rarement abordé, il est relayé en second plan. L’impact sur la santé et le moral est clairement sous-estimé. Les retours des formations organisation du bureau ou des groupes d’échange sur l’organisation du travail montrent pourtant des résultats positifs car les bonnes pratiques sont facilement transposables et surtout elles permettent de dédramatiser les contrôles.

Votre calendrier réglementaire

A consulter sur le site de la Chambre d’agriculture de Normandie

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fermer les abattoirs, c’est tuer les éleveurs
Dimanche 7 juin 2020, le préfet de la Manche a pris la décision de fermer le dernier abattoir de la Manche, à Saint-Hilaire-du-…
MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
Le soja normand prend de l’ampleur
En 2019, la Région lance un appel à projets pour son plan protéines végétales. Le Soja made in Normandie (SMN), alliant, entre…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Maltot exauce le vœu de la ruralité
Maltot, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est son château, sa MFR et son Bœuf en fête. La commune compte 1 095 habitants, se…
Publicité