Aller au contenu principal

Les JA et l'installation
"Sur des exploitations viables et vivables"

Ludovic Blin, président de la structure, explique ses positions sur l’installation des jeunes.

Ludovic Blin, président des JA de la Manche.
Ludovic Blin, président des JA de la Manche.
© EC
Quel est l’objectif des Jeunes Agriculteurs en terme d’installation ? Nous voulons installer sur des exploitations à la fois viables et vivables. En effet, ces 2 conditions sont liées et clefs de réussite. Les conditions économiques et de travail sont deux facteurs essentiels. Qu’en est-il de ceux qui s’installent aujourd’hui ? Parmi les jeunes qui s’installent, les 2/3 ont suivi le parcours à l’installation. 95% de ces jeunes seront toujours agriculteurs dans 10 ans alors que 40 % de ceux qui s’installent sans les aides arrêtent le métier dans les 10 ans. Nous sommes donc convaincus que le parcours à l’installation est gage de réussite. A noter qu’en 2006, la Manche compte 117 jeunes qui se sont installés et ont suivi le parcours à l’installation ; ils étaient 156 en 2005. En moyenne, le département installe plus de 120 jeunes aidés par an. Que proposez-vous en terme d’installation ? Etre agriculteur et réussir son installation ne sont pas le fruit du hasard. Pour être aux commandes d’une exploitation agricole, nous devons avoir des jeunes formés et pilotes de leur projet. Le parcours à l’installation est un très bon moyen pour les accompagner. Mais il doit être révisé. Nous voulons le simplifier et l’individualiser pour qu’un maximum de candidats à l’installation puisse en bénéficier et s’assurer ainsi d’avoir tous les outils en main pour réussir. Nous pensons le simplifier en proposant que le stage 6 mois devienne optionnel et en maintenant un système incitatif à sa réalisation via la grille de calcul de la Dotation Jeune Agriculteur (DJA). Il faut également individualiser le parcours pour qu’il réponde davantage aux compétences et attentes spécifiques à chaque candidat en proposant des modules à la carte. Et nous tenons à recentrer le Stage Préparatoire à l’Installation (SPI) sur le projet du jeune afin qu’il en soit véritablement le concepteur et le maître d’oeuvre. Nous voulons des jeunes autonomes et responsables. Il en va de leur devenir et de leur réussite dans un contexte agricole en perpétuelle évolution. J.Bombenon (JA 50)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ABATTOIR SAINT HILAIRE
Les élus mettent fin à la régie de l’abattoir de Saint-Hilaire
La communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie a décidé le 15 décembre de mettre un terme à la régie de l’abattoir de…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité