Aller au contenu principal

Alliance Amélis et Ouest Conseil Élevage
Sur la voie du génotypage "femelles"

C'est fait ! Mardi soir, à quelques encablures du Mont Saint-Michel, Amélis et les Ouest Conseil Élevage ont signé une alliance sur l'autel de la génomique. Jacques Coquelin et Pierrick Cotto, présidents des deux structures expliquent les raisons de ce pacte. "Il va permettre aux éleveurs de l'Ouest de pouvoir bénéficier d'innovations sur le génotypage par voie femelle ou encore l'analyse instantanée des fourrages (Agrinir), une connaissance fine du lait à travers de nouveaux projets en recherche et développement, comme Optimir". La nouvelle structure s'appelle "Alliance Ouest Génomique

Jacques Coquelin et Pierrick Cotto (Amélis et Ouest Conseil Élevage), "Le génotypage par la voie femelle  (profil ADN) va permettre une connaissance plus approfondie et une précision supérieure du potentiel génétique de chaque individu".
Jacques Coquelin et Pierrick Cotto (Amélis et Ouest Conseil Élevage), "Le génotypage par la voie femelle (profil ADN) va permettre une connaissance plus approfondie et une précision supérieure du potentiel génétique de chaque individu".
© ec

Ce sont donc 13 organismes de conseil en élevage (ex contrôle Laitier) et Amélis qui amènent une nouvelle donne aux éleveurs laitiers. Pierrick Cotto (Ouest Conseil Élevage) précise, "si nous unissons nos forces et nos moyens pour rester compétitifs, nous gardons aussi notre indépendance et nos prestations". Jacques Coquelin (Amélis) plaide vigoureusement pour le développement de la génomique, à travers la nouvelle SAM G, des taureaux, mais aussi celle concernant la voie femelle. "Le génotypage sur les laitières  (profil ADN) va permettre une connaissance plus approfondie et une précision supérieure du potentiel génétique de chaque individu". A la clé, l"opportunité d'une stratégie affinée pour le producteur en matière de renouvellement de troupeau, et des options de sélection à mettre en classe. Concrètement, mieux connaître le potentiel génétique de ses femelles permet, dès aujourd'hui, de classer ses femelles, trier les meilleures, identifier les animaux avec moins de potentiel". Et Jean-Yves Le Damanie, vice-président d'Amélis, d'enfoncer le clou, "pour obtenir un progrès génétique optimisé sur son troupeau, il faut accoupler en corrigeant les défauts, assurer un progrès maximum sur les meilleures femelles, et garantir son investissement dans les nouvelles solutions, dont la semence sexée".


La balle est désormais dans le camp des éleveurs. Les propositions d'analyse de troupeau leur seront proposées par leurs techniciens de conseil dans les prochains jours, tant en Normandie, qu'en Bretagne et Pays de Loire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Arnaud Fossey, président de la Coopérative Isigny-Sainte-Mère.
Coopérative d’Isigny : le groupe chinois H&H détient 49,9 % du capital
Le groupe chinois H&H grimpe au capital social de la Coopérative Isigny-Sainte-Mère. Il passe de 20 % à 49,9%. Le président…
Foire de Lessay : une édition sous « pass sanitaire »
Alors qu’elle avait été annulée l’année dernière, la mythique Foire Sainte-Croix de Lessay aura bien lieu les 10, 11 et 12…
FOIRE LESSAY COMITE FESTIVAL 50
Lessay : une foire fermée avec pass sanitaire
La traditionnelle foire Sainte Croix de Lessay se déroulera du 10 au 12 septembre 2021. Cette nouvelle édition accueillera entre…
FESTIVAL JA 2021
Festival de la terre et de la ruralité : rendez-vous le 5 septembre à Virey
Le Festival de la terre et de la ruralité, organisé par les Jeunes agriculteurs de la Manche, sous l’égide de l’association des…
VIDEO. Chanvre textile : une filière en devenir proche
Une dizaine d’hectares cette année, une centaine l’an prochain, plus de mille à terme... Le chanvre textile prend racine en…
Isabelle, Michel et Arnaud Lamy - Retour troupeau - Tuberculose bovine
Tuberculose : la page se tourne avec le retour des animaux
Les Lamy, éleveurs à Millières (50), dont le troupeau a été abattu à cause de la tuberculose bovine, ont accueilli un nouveau…
Publicité