Aller au contenu principal

Producteurs Lactalis
Surtout, ne signez pas !

Les producteurs de lait reçoivent actuellement des propositions de contrat de leur entreprise acheteur de lait. La FRSEA et les JA de Basse-Normandie ont eu connaissance du contrat proposé par Lacatalis à ses fournisseurs. La FRSEA et les JA recommandent aux producteurs livrant à Lactalis de ne pas signer la proposition qui leur est faite.

A la lecture du contrat, il apparaît que l’entreprise propose ni plus ni moins qu’un contrat à sens unique en sa faveur sans aucune contrepartie pour l’éleveur. Sous prétexte de prévoir des circonstances exceptionnelles, l’entreprise entend littéralement bâillonner ses fournisseurs que nous sommes.
A la lecture du contrat, il apparaît que l’entreprise propose ni plus ni moins qu’un contrat à sens unique en sa faveur sans aucune contrepartie pour l’éleveur. Sous prétexte de prévoir des circonstances exceptionnelles, l’entreprise entend littéralement bâillonner ses fournisseurs que nous sommes.
© A. Conté

 

En effet, à la lecture du contrat, il apparaît que l’entreprise propose ni plus ni moins qu’un contrat à sens unique en sa faveur sans aucune contrepartie pour l’éleveur. Sous prétexte de prévoir des circonstances exceptionnelles, l’entreprise entend littéralement bâillonner ses fournisseurs que nous sommes.

Par exemple, l’entreprise s’autorise d’interrompre la collecte du lait au moindre incident qui lui serait « extérieur ». Autre exemple : La proposition faite aux producteurs Lactalis interdit au producteur de céder son contrat à un jeune agriculteur qui s’installe sans accord explicite de l’acheteur. Nous ne sommes pas prêts à donner les clés de nos exploitations aux industriels.

Enfin, la proposition de contrat envoyée par lettre recommandée sans concertation avec les producteurs, y compris les représentants de groupements liés à l’entreprise, ressemble plus à un diktat qu’à un contrat équilibré qui s’inscrirait dans une relation équilibrée entre producteur et transformateur.

Pour la FRSEA et les JA, la proposition de Lactalis démontre tout l’intérêt que les producteurs de lait ont à se regrouper dans des organisations de producteurs. Seule une négociation groupée peut permettre d’aboutir à un contrat plus équilibré. C’est dans cet esprit que la FRSEA et les JA de Basse-Normandie appellent les producteurs de lait à ne rien signer dans l’immédiat et à se regrouper pour négocier sur une base plus sérieuse que la véritable provocation qui fait office de proposition de l’acheteur.

Enfin, la FRSEA et les JA appellent le ministre de l’agriculture à presser le pas afin de déterminer au plus vite les conditions de regroupement des producteurs de lait, seule parade susceptible de préserver les intérêts des producteurs face à la toute puissance de l’industriel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie
“ L’enfumage du plan de relance ”
Patrice Gauquelin, président d’EDT Normandie qui fédère 170 ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) au plan régional, est très…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité