Aller au contenu principal

SYNel Ouest : l’essentiel de SYNel sur votre mobile

Aujourd’hui SYNel compte à travers la France* plus de 45 000 abonnés qui utilisent cet outil en ligne sécurisé et facile d’accès pour piloter leur élevage.

© (E. Boga)

Développé par la profession, il évolue au fil des besoins de l’éleveur, pour garantir un suivi conforme à la règlementation et la valorisation des informations du troupeau. Dans cet objectif, il paraissait indispensable de développer également une version mobile, compatible avec les appareils actuels, afin d’avoir accès en temps réel à toutes les données de ses animaux, quel que soit le lieu où ils se trouvent.Le principal avantage de cette application : elle a été conçue pour fonctionner même dans les “zones blanches” (sans réseau disponible) ce qui la rend accessible à tous. Une innovation technologique qui sait s’adapter aux contraintes du métier d’éleveur !Disponible sur une majorité de smartphones et tablettes Android, Apple et Windows Phone, elle permet aux éleveurs de saisir et consulter leurs déclarations de mouvements, les fiches des animaux présents dans l’élevage, et d’avoir en un coup d’œil la liste des alertes sanitaires ou de reproduction du troupeau, comme sur Internet. L’utilisateur a donc une vue instantanée de son élevage, aussi bien que derrière son écran dans son bureau !Prochainement, il sera également possible de consulter et d’enregistrer les informations sanitaires et de reproduction. Vous pourrez saisir ces informations “sur le vif”, confort de travail non négligeable. Les contraintes du métier ne permettant pas toujours d’avoir un ordinateur sur l’exploitation, la solution sur smartphone est l’alternative idéale. Elle regroupe toutes les données d’élevage disponibles dans SYNel et les rend ainsi plus accessibles à tous les associés de l’exploitation (l’application pouvant être utilisée sur plusieurs appareils simultanément, sans contrainte de consultation ou limitation de saisie).

*Sous le nom de SYNel, Synest ou Selso suivant les régions

Témoignages

SYNel Ouest, une version mobile polyvalente

Utilisateur de SYNel dès la première heure, Vincent Lemonnier fait partie des testeurs de la nouvelle version mobile. Cet éleveur laitier conduit son troupeau de 60 vaches laitières à Breaute (76). Il a suivi toutes les évolutions de SYNel, l’utilisant sur sa tablette depuis 2 ans. “J’utilisais déjà SYNel sur ma tablette bien que la version Web ne soit pas vraiment conçue pour. Désormais la version mobile, adaptée pour tablette et smartphone, me permet de suivre différemment le troupeau. Plus besoin d’allumer l’ordinateur. Je déclare chez moi les naissances et les sorties sur ma tablette connectée en Wifi. C’est rapide et très simple. Quand je suis dans les prés ou dans les bâtiments, j’utilise mon smartphone. Même sans réseau Internet je peux consulter tous les évènements repro en particulier de chacune de mes vaches. Si je vois une vache en chaleur, je retrouve facilement sa dernière IA. Tous les évènements sont mis à jour dès que le smartphone retrouve du réseau”.
Propos recueillis par Catherine de SOUZA


A l’EARL Dru et Bruneau

L'EARL Dru et Bruneau est un élevage allaitant de race limousine inscrit au herd-book à Montreuil sur Loir (49). Chaque année, 90 vêlages ont lieu sur l’exploitation d’une centaine d’hectares en agriculture biologique. Depuis quelques mois, Philippe Dru utilise l’application SYNel Ouest. “Nous utilisons SYNel depuis ses débuts… Aujourd’hui, nous l’utilisons en poste fixe, sur tablette et sur smartphone ! Pour l’instant, les trois utilisations sont complémentaires. Sur l’ordinateur, nous travaillons sur les lots, le sanitaire, les valorisations… Le smartphone est utilisé sur la ferme et permet de consulter la généalogie des animaux, les alertes et de déclarer les rebouclages. Quant à la tablette, nous l’utilisons lorsque l’ordinateur n’est pas allumé pour déclarer les naissances, pour la consultation et pour tout ce qui peut se faire en dehors du bureau ! Ce que nous apprécions vraiment, c’est la mobilité qu’offre l’application. Nous attendons avec impatience les prochains développements qui nous permettront de saisir des évènements en direct”.Propos recueillis par Elodie BOGA



Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
Publicité