Aller au contenu principal
Font Size

Entreprise
TEBA : Le saucisson sec de boeuf <br>à portée de séchoir

A l´occasion de son opération "portes ouvertes", l´entreprise présentera son saucisson sec de boeuf : une exclusivité.

Il aura fallu à Manuel Pringault, fondateur de l´entreprise TEBA(1), transformateur et conditionneur de viande au service des agriculteurs, de longs mois passés derrière les fourneaux pour mettre au point son saucisson sec de boeuf. Aujourd´hui, l´affaire est dans le sac et les séchoirs TEBA attendent désormais leurs 4 200 premières pièces. Des installations que les visiteurs pourront découvrir à l´occasion d´une opération "Portes ouvertes" les 6, 7, 8 et 9 février prochains.

Fidéliser la clientèle
Cette nouvelle prestation de service permet d´élargir la gamme des produits proposés. Aux côtés du pot-au-feu et du bourguignon, cohabitent désormais des produits beaucoup plus tendance : merguez, cheveux d´ange (pour la bolognaise) et aujourd´hui saucisse sèche (il vous faudra cependant attendre un mois de séchage) . L´occasion pour les éleveurs en vente directe de fidéliser leur clientèle, voire de convertir un nouveau public.
Ce complément de gamme s´inscrit dans une tendance à la professionalisation de la vente directe juge Manuel Pringault. "Certains de mes clients en tirent plus de 50 % de leur revenu" précise-t-il. A l´instar de cet éleveur mayennais : une ferme de 35 ha et un quota laitier de 200 000 L. Il commercialise une cinquantaine de veaux (112 kg de viande net) par an. Marge nette : "1 500 e par bête" affirme le responsable TEBA.

Un pied en Mayenne
Avec une augmentation des volumes de près de 30 % en 2006 (850 T abattues et fabrication de 120 T de produits élaborés), TEBA flirte avec son rythme de croisère. L´entreprise, qui compte 25 salariés, a doublé la superficie de ses ateliers (de 200 à 400 m2).
Nouveauté en 2006 : elle crée une antenne en Mayenne : TEBA Pail à Pré-en-Pail. Les premiers coups de pioche vont être donnés dès la semaine prochaine pour une mise en service en juillet prochain. TEBA ne se contentera pas de découper et transformer. L´entreprise a en effet également repris l´outil d´abattage existant. Elle mise sur 800 T annuelles.
Le découpeur/transformateur/conditionneur devient dans sa version mayennaise aussi abatteur. Et si cette mayonnaise prenait aussi en Normandie ?
Th. Guillemot
(1) : 43, rue de la Vieille Rivière 50600 Parigny.Tél. 02 33 50 26 44.Fax. 02 33 50 57 18.Mail. teba.ste@wanadoo.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité