Aller au contenu principal

­­­Témoignage : de 160 à 200 vêlages/an avec Calf Lyte® Plus pour veaux

«Nous sommes à 160 vêlages par an mais nous allons bientôt passer à 200». À Heauville, dans le nord Cotentin (50), Hubert Guérin et ses associés du GAEC de La Rabasserie sont très pointilleux dès lors qu’il s’agit de l’élevage des veaux.

Dans cette étable de race Normande habituée des concours et à très haute valeur génétique, on sait que tout retard de croissance au démarrage constitue un préjudice au potentiel futur de la laitière. «Notre objectif est d’atteindre les 200 kg à 6 mois d’âge», insiste notre éleveur. Pour contrer les troubles digestifs et autres diarrhées et sur les conseils de leur vétérinaire, Docteur Delavenne, le GAEC a essayé un nouvel aliment complémentaire diététique pour veaux : Calf Lyte® Plus. Essayé et adopté depuis.
«On élève nos veaux au lait naturel, un lait très riche, qui peut favoriser quelques troubles digestifs, reconnaît Hubert Guérin. La période humide, de janvier à mars, est également propice au phénomène alors on peut être amené à traiter beaucoup d’élèves en même temps». Calf Lyte® Plus est également utilisé à l’occasion des transitions. «C’est très facile d’utilisation. Il suffit de dissoudre 1 sachet de 90 grammes dans 2 litres d’eau tiède (37oC environ) 2 ou 3 fois par jour. Même pas besoin de touiller pour bien mélanger», apprécient les éleveurs normands.
Quant à la durée d’utilisation, elle varie : 1 à 7 jours si le produit est utilisé en complément du régime alimentaire normal et 1 à 3 jours s’il est utilisé seul suivi d’une journée de transition associant les deux régimes.
«Après une année d’utilisation, je reconnais que c’est un produit très efficace», parole d’éleveur. Et qu’en pense le principal utilisateur ? A voir les veaux s’approcher rapidement du cornadis quand Hubert arrive avec son seau, on comprend vite que l’appétence est l’atout complémentaire du Calf Lyte® Plus. Reste le prix. «Pas gratuit mais pas plus cher qu’un autre produit pour un résultat très satisfaisant. Vous connaissez le coût d’un mauvais démarrage d’un élève ?», interroge en guise de conclusion Hubert Guérin.

Composition : dextrose (60,5%), acétate de sodium (18,3%), chlorure de sodium, chlorure de potassium, phosphate monosodique, phosphate dipotassique, poudre de protéines de lait (dont la lactoferrine 0,1%), sucre caramélisé. Source d’hydrates de carbone : Dextrose.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
TUBERCULOSE BOVINE LESSAY
Canton de Lessay : 200 animaux à abattre
Après quatre cas dans le Calvados, un cas de tuberculose bovine a été détecté fin février dans le canton de Lessay au sein d’un…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Le GDS 14 élit son nouveau président
Lors de son assemblée générale, le Groupement départemental sanitaire du Calvados a renouvelé son bureau. Alain Legentil,…
Publicité