Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Tétipull : l’innovation qui protège les cochettes

A Sallen (14), Marie-Line Leguay-Hemery a inventé une solution pour éviter l’altération des tétines des cochettes. Elle vient d’être récompensée du Prix spécial de l’innovation par le concours Trucs & astuces.

© DB

lll A Sallen, la SCEA Exporcs est tenue par Marie-Line Leguay-Hemery et son associé. A la tête de sept salariés, cette ancienne conseillère en génétique porcine en Angleterre s’est installée en 1995. Avec son équipe, elle élève 550 mères. Un tiers de la production est en engraissement. En 2011, l’exploitation s’inscrit dans la norme Bien-être. « On la pousse au maximum de ce qu’on peut faire, tout en étant en bâtiment », indique l’éleveuse. Suivant la charte, les porcs ne sont ni castrés, ni traités sous antibiotiques et nourris sans OGM.

Tétines abîmées
C’est en 1996, que Marie-Line Leguay-Hemery invente le tétipull. Un vêtement destiné aux cochettes qui le portent à la naissance durant trois ou quatre jours pour protéger leurs tétines. A l’époque, elle vend des truies pour la reproduction. Les tétines abîmées par les frottements sur le sol entraînent jusqu’à 20% de porcelets déclassés. « Le tétipull ne représente pas un surcoût, assure-t-elle, et c’est un plaisir de le faire ». Et fonctionne à coup sûr. Si elle ne vend plus de reproducteurs, l’éleveuse continue d’utiliser son invention. « On habille un certain type de femelles inséminées avec un certain type de verrats » : les futures meilleures reproductrices. Elles représentent 10% des femelles.

Laine et jersey
C’est la grand-mère de Marie-Line qui a créé le prototype, en tricot de laine. « Ce n’était pas utilisable parce que la laine gratte et qu’elle n’est pas extensible ». Le tétipull a été commercialisé par l’entreprise Schippers basée en Ille-et-Vilaine. Elle a cessé en 2010 quand l’usine Tricots Philips de Villers-Bocage a fermé ses portes. Depuis, c’est la mère de Gaétan, en charge de la maintenance intérieure et de l’élevage, qui les fabrique pour la SCEA. Marie-Line Leguay-Hemery a proposé son invention au concours Trucs et astuces « pour le fun » et a remporté le Prix spécial innovation. Le concours, organisé tous les deux ans par la Chambre d’agriculture de Normandie, Agrial, MSA et les Services de remplacement, a reçu 32 candidatures.

En savoir plus

https://normandie.chambres-agriculture.fr/lagriculture-normande/detail-
actualite/actualites/concours-trucs-et-astuces-les-laureats-2019/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité