Aller au contenu principal

Session Chambre d'Agriculture
THT et gestion des eaux en question

Plus de session chambre sans évoquer la future ligne 400 000 volts “Cotentin-Maine”. A la clé, vendredi dernier une délibération sur la déclaration d’utilité publique. “Nous devons être objectif sur ce projet de ligne qui va impacter notre territoire” lançait Rémi Bailhache. Dans le cadre des compensations environnementales, 9 millions d’euros pour l’agriculture sont prévus. “9 pour un global de 109 au niveau environnemental, c’est peu” s’exclamait Jean-François, Bouillon (JA). 

Première session pour le nouveau Préfet, M. Laflaquière. Rémi Bailhache a d’ailleurs insisté sur les spécificités départementales et notamment, ““notre but n’est pas de garder des exploitations mais surtout des actifs”
Première session pour le nouveau Préfet, M. Laflaquière. Rémi Bailhache a d’ailleurs insisté sur les spécificités départementales et notamment, ““notre but n’est pas de garder des exploitations mais surtout des actifs”
© EC

L’après-midi n’en était pas finie pour autant puisque la dernière délibération concernait le Schéma Directeur de Gestion des Eaux sur le département, géré conjointement par les agences de bassins Seine-Normandie et Loire-Bretagne. Un questionnaire a d’ailleurs été envoyé à tous les agriculteurs avec un maximum de retour et des questions très diverses. Serge Deslandes, conseiller général et membre de l’Agence Seine-Normandie, mais  aussi élu FDSEA, lançait, “je n’ai pas la même lecture des textes que ceux qui viennent d’être présentés. il faut que tout le monde évolue sur ce SDAGE”. L’occasion pour Rémi Bailhache d’expliquer, “nous avons un avis à rendre sur des points précis, nous devons décider s’ils sont acceptables ou non”. Bernard Guillard (FDSEA) défendant la cause des légumiers, touchés par l’interdiction d’une cinquantaine de molécules dans les intrants, estime que trop de pouvoirs sont donnés aux associations de défense de l’environnement et peu au monde agricole. 

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Eleveur laitier à bout de souffle : il s'en est sorti et il témoigne
Marcel, 35 ans, s’est installé en Gaec en 2009, dans le bocage ornais. Entre les investissements, l’installation d’une troisième…
panneaux solaires
Soleil 14, ou le cadastre solaire pour tomber dans le bon panneau
Soleil 14 est portée par le Syndicat départemental d’énergies du Calvados et les 16 intercommunalités du département. La…
Filière bovine - CONTRACTUALISATION
Contractualisation obligatoire des bovins : explications avec la FNB
Entre perte de liberté et visibilité sur trois ans, la contractualisation - obligatoire le 1er janvier 2022 - entre les éleveurs…
500 ch en bord de mer
Vincent Michel, ferme de la Saline dans le Calvados, a commandé avant l’été, le Fendt Vario 1050. Il est arrivé dans la cour de…
RENCONTRE FILIERE PORCINE FRSEA NORMANDIE
La production porcine à l’heure de la loi Egalim 2
Egalim 2, fin de la castration, crise du porc… les sujets n’ont pas manqué pour animer la réunion organisée par la FRSEA de…
Littoral Normand Déleg Génisses
Déleg Génisses : un service à la hauteur des attentes et en devenir
Un peu plus d’un an après son lancement par Littoral Normand, retour bilanciel sur Déleg Génisses, un service de délégation d’…
Publicité