Aller au contenu principal

Session Chambre d'Agriculture
THT et gestion des eaux en question

Plus de session chambre sans évoquer la future ligne 400 000 volts “Cotentin-Maine”. A la clé, vendredi dernier une délibération sur la déclaration d’utilité publique. “Nous devons être objectif sur ce projet de ligne qui va impacter notre territoire” lançait Rémi Bailhache. Dans le cadre des compensations environnementales, 9 millions d’euros pour l’agriculture sont prévus. “9 pour un global de 109 au niveau environnemental, c’est peu” s’exclamait Jean-François, Bouillon (JA). 

Première session pour le nouveau Préfet, M. Laflaquière. Rémi Bailhache a d’ailleurs insisté sur les spécificités départementales et notamment, ““notre but n’est pas de garder des exploitations mais surtout des actifs”
Première session pour le nouveau Préfet, M. Laflaquière. Rémi Bailhache a d’ailleurs insisté sur les spécificités départementales et notamment, ““notre but n’est pas de garder des exploitations mais surtout des actifs”
© EC

L’après-midi n’en était pas finie pour autant puisque la dernière délibération concernait le Schéma Directeur de Gestion des Eaux sur le département, géré conjointement par les agences de bassins Seine-Normandie et Loire-Bretagne. Un questionnaire a d’ailleurs été envoyé à tous les agriculteurs avec un maximum de retour et des questions très diverses. Serge Deslandes, conseiller général et membre de l’Agence Seine-Normandie, mais  aussi élu FDSEA, lançait, “je n’ai pas la même lecture des textes que ceux qui viennent d’être présentés. il faut que tout le monde évolue sur ce SDAGE”. L’occasion pour Rémi Bailhache d’expliquer, “nous avons un avis à rendre sur des points précis, nous devons décider s’ils sont acceptables ou non”. Bernard Guillard (FDSEA) défendant la cause des légumiers, touchés par l’interdiction d’une cinquantaine de molécules dans les intrants, estime que trop de pouvoirs sont donnés aux associations de défense de l’environnement et peu au monde agricole. 

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ABATTOIR SAINT HILAIRE
Les élus mettent fin à la régie de l’abattoir de Saint-Hilaire
La communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie a décidé le 15 décembre de mettre un terme à la régie de l’abattoir de…
Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Publicité