Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

TORIGNI - JUILLET 2008

Lundi 28 juillet Effectif : 100 animaux dont 30 porcs, 62 veaux et 8 moutons. Tendance : marché très calme avec des prix toujours en diminution de 10 à 15 euros. Quelques demandes en moutons. Bonne vente en porcelets. Frisons : bons 100 à 125 à 130 e, Normands : petits 120, bons 260, 265 à 274 e, Croisés limousins bons 297, charolais 400, normand 170. Femelles petite noire 90, normande 200. Agneaux 90 à 100 (environ 20 kg), jeune bélier 150 euros. Porcs : 85 euros. Lundi 21 juillet Effectif : 90 animaux dont 30 porcelets, 57 veaux et ovins. Tendance : ambiance calme avec des prix à la baisse de 20 à 30 en toutes catégories. Transactions lentes. Bonne vente en porcelets. Frisons : bons 120 à 130-140, 1 très bon 160 e, Normands : petits 150-200, moyens 200 à 250 e, très bons 270 à 290, 2 extra 305, Croisés limousins 250, charolais 370, 400 à 457, Bleu 420. Femelles croisées noires 50 à 100, souris 150. Brebis 50 euros. Porcelets : 85 euros.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité