Aller au contenu principal

Copelveau
Toujours en progression

Philippe Dolley, président de Copelveau”, indique dans son préambule, lors de l’AG se tenant la semaine dernière à Gavray, “2008 a été l’année de tous les bouleversements avec notamment des hausses de matières premières indécentes”. Bref, pas facile de tenir un cap précis. “malgré les tentations d’arrêter l’engraissement peu rentable pour les producteurs en 2007, un manque de nourriture pour certains et une filière très demandeuse, nous avons tenu bon et commercialisé 42 349 animaux”.

Philippe Dolley (au centre), président de Copleveau, “l’avenir de la viande bovine dans les exploitations passe notamment par une adaptation du produit au marché pour optimiser le meilleur prix de vente.
Philippe Dolley (au centre), président de Copleveau, “l’avenir de la viande bovine dans les exploitations passe notamment par une adaptation du produit au marché pour optimiser le meilleur prix de vente.
© EC

En bovins viande, 21 636 sujets ont été commercialisés, dont la plupart en jeunes bovins.  “Ce secteur s’est reconcentré sur un marché plus traditionnel. Une part plus importante de vaches de réforme est venue largement compenser les baisses d’activité en bovins viande export et en jeunes bovins. En conséquence, nous enregistrons une légère progression à 416 bovins commercialisés par semaine”. 

Concernant les gros bovins, les vaches de réforme fournissent le plus gros effectif (4924). “Nous en avons commercialisé un millier en plus pour atteindre la barre des 5000 sujets. La part du lion revient aux Prim’Holstein (+44%). Les 95 animaux abattus par semaine se répartissent pour 48% en PH, 30% en Normande, et 22% en viande”. A noter une légère baisse des prix et des poids de carcasse en race laitière due à des animaux moins finis par manque de fourrage.

La commercialisation des génisses est restée active en 2008 avec une progression de 13% et des prix de vente stables. La production de boeufs de viande n’a subi aucune évolution en un an que ce soit au niveau prix ou carcasse. “Les deux filières présentes à Copleveau, “Label Blond d’Aquitaine et la FQRN, ont subi une évolution inversée (+77% sur FQRN contre - 72 en label”. Cette production reste toutefois marginale dans l’OP avec 255 animaux.

La suite dans votre prochaine édition


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2020, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
Un liniculteur utopiste
Depuis 2017, l’association Lin et Chanvre bio (LCBio) déploie des essais de chanvre en Normandie. Un des objectifs est de créer…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
Le GDS 14 élit son nouveau président
Lors de son assemblée générale, le Groupement départemental sanitaire du Calvados a renouvelé son bureau. Alain Legentil,…
Publicité