Aller au contenu principal

Conseil départemental de la FDSEA de l'Orne
Toute la grande distribution veut rencontrer la FNB

La conjoncture bovine a constitué le plat de résistance du conseil départemental de la FDSEA qui s’est réuni, vendredi dernier, à Alençon.

Guy Hermouët, vice-président de la FNB (Fédération Nationale Bovine) : “il faut inscrire nos actions syndicales dans la durée”.
Guy Hermouët, vice-président de la FNB (Fédération Nationale Bovine) : “il faut inscrire nos actions syndicales dans la durée”.
© TG

Pour tenter d’ébaucher des perspectives d’avenir, Olivier Borel avait invité sur le grill Guy Hermouët, vice-président de la FNB et producteur en Vendée. 

Le stickage, ça marche
Première information : le stickage, ça marche. Un signe encourageant pour la FDSEA et les JA qui, depuis plusieurs semaines, jouent du pouce dans les linéaires des grandes surfaces. “Toutes les enseignes de la grande distribution veulent rencontrer la FNB” soutient Guy Hermouët. Preuve que le syndicalisme agricole majoritaire appuie là où ça fait mal : l’image de marque. Pas besoin donc de tout casser pour renouer les fils du dialogue, le président de la FDSEA plaide pour ce type d’action “utile”. Utile certes mais pas encore efficace face à des cours atones et à une sécheresse dans le Grand Ouest “qui va générer des coûts supplémentaires pour les éleveurs.
La décapitalisation du troupeau a déjà commencé”.


Une pression à la baisse
Une conjoncture d’autant plus incompréhensible que la situation ne justifie pas la pression à la baisse. La consommation est stable, la production recule de 3 % alors que les échanges exports sont maintenus. Ainsi, la FNB se tourne vers les pouvoirs publics en demandant un allégement de charges financières (année blanche sur le remboursement des annuités d’emprunts, des mesures de trésorerie (avance aides PAC 2010), l’exonération de la TFNB, des allègements de charges et de contraintes réglementaires. Le pendant à ces mesures d’urgence : une revalorisation du prix-producteur de 0,60 e/kg de carcasse. La balle est dans le camp des abatteurs, transformateurs et distributeurs. Mais qui détient le manche du levier de la hausse ? Pas facile de répondre à cette question quand personne ne veut montrer ses factures. Le débat sur la répartition des marges est à nouveau posé. La concentration des outils en aval de la production n’a guère modifié la donne.

Travailler collectivement la gestion de l’offre
Il faut travailler collectivement la gestion de l’offre”, insiste Guy Hermouët. En d’autres termes, ouvrir urgemment le chantier de la contractualisation avec les pouvoirs publics en juge arbitre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité