Aller au contenu principal

FDSEA du Calvados
Travailler tous ensemble

Cinq femmes siègent au sein du conseil d’administration de la FDSEA. Parmi elles, Nathalie Lepelletier, secrétaire générale adjointe.

Nathalie Lepelletier va, avec Sébastien Binet, privilégier le travail de terrain.
Nathalie Lepelletier va, avec Sébastien Binet, privilégier le travail de terrain.
© TG

Travailler ensemble autour des mêmes centres d’intérêts ! Tel est le credo de Nathalie Lepelletier, élue il y a quelques semaines secrétaire générale adjointe de la FDSEA.

Le sens du contact
Parler avec mon mari, ça va. Parler avec les vaches, c’est plus difficile”. Nathalie Lepelletier a le sens de l’humour. Ancienne préparatrice en pharmacie toujours à l’écoute de ses clients, elle s’est finalement installée agricultrice en 2005 après une formation à Maltot. Et c’est parce qu’elle ne voulait pas se couper du monde qu’elle s’est rapidement engagée dans le syndicalisme. “C’est aussi une ouverture d’esprit et une façon de ne pas avoir toujours la tête dans le guidon”, avoue-t-elle.
Avec son mari Philippe, ils exploitent 93 ha (lait + lapin) du côté d’Asnières-en-Bessin (canton d’Isigny-Ste-Mère).
D’abord responsable cantonale FDSEA, elle a accepté un poste de secrétaire générale adjointe. “Je manque un peu d’expérience mais quand on veut s’investir, il faut y aller”, insiste-t-elle. Ses priorités ? “Se battre contre l’augmentation des charges et pour la défense du revenu des agriculteurs”. Sa méthode : “faire avec Sébastien(1) un maximum de terrain pour conquérir et reconquérir des adhérents.” Autre projet dans les cartons : la mise en place d’une carte moisson à l’instar de ce qui se pratique par exemple dans l’Orne. “Elle a le tempérement pour cela,” juge Philippe. “Et aussi un mari qui me laisse beaucoup de disponibilité”, reconnaît-elle. Le robot de traite, en fonction depuis février, autorise également un peu de souplesse dans la gestion des emplois du temps.
Th. Guillemot
(1) : Sébastien Binet, secrétaire général de la FDSEA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité