Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Banque Populaire de l'Ouest
Trois exploitations manchoises primées

Cette année encore, l’agriculture manchoise a reçu des lauriers dans le cadre du Prix de la Dynamique Agricole, organisé par la Banque Populaire de l’Ouest. Une manifestation qui, depuis 12 ans, valorise les efforts ou l’innovation sur toutes les filières.

Des exploitants récompensés pour leurs perfomances économiques et l’originalité de la démarche. (DR)
Des exploitants récompensés pour leurs perfomances économiques et l’originalité de la démarche. (DR)
© ec
La foule, composée d’agriculteurs bien sûr mais aussi d’élus ou de responsables d’OPA, a envahi, la semaine dernière, la salle des fêtes de Montmartin sur Mer pour la remise des prix. Explications des dirigeants de la BPO, « Notre prix est ouvert à tous les agriculteurs de notre zone Grand Ouest. Il est organisé en quatre thèmes : meilleurs parcours à l’installation ou de création agricole, souligner l’innovation technique qui améliore les conditions de production et la performance, valoriser une agriculture productive, mais aussi respectueuse de l’environnement ; enfin, nous voulons honorer les initiatives conjointes, les projets collectifs générateurs de performances économiques, environnementales ou sociales ».Première structure primée, la ferme aux Cinq Saisons (Flamanville), gérée par François Thiebot. En 1996, celui-ci, qui se destinait à une carrière d’électronicien, effectue un virage à 360° en effectuant une formation agricole, pour reprendre la ferme familiale. « Mon but ? Faire découvrir le monde paysan au plus grand nombre ». Aujourd’hui, cette ferme pédagogique a obtenu l’aval de l’Inspection d’Académie et rencontre un véritable succès auprès des enfants et des adultes.Seconde exploitation recevant un chèque de la part de la BPO, le GAEC des Alpines, situé à Moyon. Pascal et Hélène Michel y élève des chèvres avec transformation en lait-fromage. Une initiative qui a suscité de l’étonnement dans un département à vocation bovine. Avec leurs associés, Pascal et Michèle Hélène ont développé l’exploitation (le cheptel de départ a été multiplié par 10) avec un réel souci de qualité. « Nous fabriquons nos fromages au fil des commandes pour éviter les congélations et pertes ». Un souci qui s’apparente à un sacré challenge, celui de faire face à la demande, maintenir un niveau de production tout au long de l’année, tout en maîtrisant les étapes de la production à la distribution.Dernier prix de cette Dynamique Agricole 2011, le prix spécial « direct et bon » attribué au GAEC de Claids (Alain Dauguet, Vincent Auguste, Émmanuel Legardinier). A St Patrice de Claids, on joue la carte de la vente directe en produits cidricoles (25 000 bouteilles de cidre, 4000 de jus de pomme, 3000 de pommeau, ou encore 500 de calva).
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Publicité