Aller au contenu principal

Tuberculose bovine : une seconde réunion pour les éleveurs du secteur d’Evrecy

Jeudi 25 mars 2021, la Chambre d’agriculture a organisé une seconde réunion sur la tuberculose bovine, à Evrecy. Elle fait suite à la découverte d’un foyer dans le secteur. Les éleveurs, moins habitués que ceux de la zone historique, sont venus chercher des réponses.

Les éleveurs du secteur d'Evrecy, réunis jeudi 25 mars 2021.
© JP

« Qui a déjà réalisé la prophylaxie tuberculose bovine ? » sonde, en préambule, Jean-Yves Heurtin. Sur la trentaine d’éleveurs présents dans la salle, jeudi 25 mars, à Evrecy, à main levée, un tiers est novice. La réunion est organisée par la Chambre d’agriculture, avec le GDS et les services de l’État, sur accord du préfet Philippe Court. Elle a lieu dans un contexte de recrudescence de cas de tub dans le département : quatre (à date de la réunion, NDLR) en Suisse normande et un aux portes de Caen, dans le secteur d’Evrecy donc. Si les éleveurs de la zone historiques étaient réunis à Thury-Harcourt jeudi 18 mars, c’était au tour de ceux d’Evrecy, moins « rodés », de poser leurs questions.

Souche locale

Vincent Rivasseau, chef du service protection sanitaire et environnement à la DDPP, a présenté la maladie : « une mycobactérie, sans symptômes cliniques, qui se développe vite ou lentement selon l’état sanitaire de l’animal. Elle s’attrape par ingestion de lait cru ou inhalation ». La tub peut être latente, des animaux peuvent être contaminés, mais non détectables. « On cherche une aiguille dans une botte de foin. » Pour garder son statut indemne de tuberculose bovine, la France doit rester en dessous du seuil de 0,1 % d’élevages contaminés, soit 200 cas. « On dénombre environ 100 à 120 foyers par an », chiffre Vincent Rivasseau. La Nouvelle-Aquitaine et la Côte d’Or concentrent la majorité des cas. « Dans l’Orne et le Calvados, nous avons une souche locale. » La zone de prophylaxie s’agrandit au fil des découvertes : les élevages situés dans un rayon de dix kilomètres autour des foyers de contamination entrent généralement sur la liste pour la campagne suivante.

Blaireaux : informer et former

Une convention entre la DDPP et le Conseil départemental a été signée pour ramasser et analyser les blaireaux morts dans la zone renforcée : « 18 ont été ramassés, 14 ont pour le moment été analysés et tous sont revenus négatifs », rassure Vincent Rivasseau. Jean-Yves Heurtin demande à ce que la convention soit « communiquée auprès des maires, car ce sont eux qui sont contactés quand les blaireaux sont trouvés ». Une régulation intensive à proximité des foyers doit être appliquée. Elisabeth Pirat, directrice de la Chambre, informe qu’une formation de piégeurs sera organisée avec la Fédération des chasseurs.

Et après ?

« La zone va s’agrandir, mais la campagne n’est pas finie. Nous attendons d’avoir une photo précise de la situation sanitaire pour définir le zonage presque définitif en juin et démarrer en octobre la campagne de prophylaxie », dit Jonathan Lenourichel, président du GDS. Vincent Rivasseau annonce que d’autres pistes sont étudiées « pour détecter et éradiquer la tuberculose. Cherchons-nous au bon endroit ? Faut-il élargir à tout le département ? Dépistons-nous assez d’animaux ? Faut-il commencer la prophylaxie à 12 ou 18 mois ? » Aucune décision n’est tranchée, la profession travaille pour définir la meilleure option.

1 million d’euros
C’est le coût, hors indemnisation des foyers, de la prophylaxie tuberculose dans le Calvados, à la charge de l’État : 6,5 € de facture (injection tuberculine + acte véto) + indemnisation des animaux douteux et/ou positif. Le GDS paie le reste à charge de l’éleveur pour ses adhérents et donne 2€/animal pour la contention.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
SESSION CHAMBRE AGRI 14 - FAUNE SAUVAGE
La faune sauvage réunit contre elle l’envie d’une lutte collective
Les élus de la Chambre d’agriculture du Calvados étaient réunis en session, mardi 9 mars 2021, à Hérouville-Saint-Clair (14). Une…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
SESSION CHAMBRE AGRI 61 BIOGAZ
Chambre d’agriculture : une session qui sent le biogaz
Mercredi 10 mars 2021, la Chambre d’agriculture de l’Orne a voté une délibération relative à l’activité de méthanisation dans le…
Publicité