Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un broutard retrouvé massacré, un autre blessé

“C’est un massacre”, s’indigne Denis Larsonneur, éleveur dans le Pays d’Auge, à Saint-Pierre-Azif et qui a perdu deux broutards charolais prêts à la vente, dans la nuit de samedi à dimanche.

© C Lebrun

La première bête a été retrouvée dimanche matin dans un chemin, par un voisin éleveur Clément Lebrun. L’animal, dépecé des quatre membres, gisait dans un chemin à une cinquantaine de mètres de la pâture où il a été touché par balle. Les malfrats ont visiblement agi en équipe, pénétrant dans ce pré situé sur le village de Branville avec un véhicule. Munis d’une carabine, ils ont atteint la bête à la tête, avant de la traîner jusqu’à leur véhicule pour la tracter et la dépecer à l’abri d’un proche chemin. “Certainement pas l’œuvre d’un boucher, détaille Denis. Les quatre membres ont été laborieusement sectionnés, les os broyés. D’après le vétérinaire, l’animal, était certainement encore vivant pour cette épreuve de torture. Quant à la viande, elle aura certainement mauvais goût ; la bête n’a pas été saignée”. Dans la bataille, une deuxième bête a été blessée par balle à la mâchoire et a finalement dû être euthanasiée. Profondément choqué, Denis apprend par son assurance qu’il n’est pas certain d’être dédommagé. “Ajouté à cela les vols de matériel, cela commence à faire beaucoup pour la profession agricole”. En pleine période de fenaison, l’éleveur n’avait vraiment pas besoin de devoir gérer cela. Une enquête de gendarmerie est en cours, mais les malfaiteurs auraient laissé peu d’indices. “On se sent un peu démuni, avoue Denis Larsonneur. J’espère simplement que cela ne se reproduira pas, ni chez moi ni chez mes voisins”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
Publicité