Aller au contenu principal

Brasseries artisanales
Un calendrier de l’Avent à bières

Les brasseurs manchois, impactés eux-aussi par la crise, lancent un calendrier de l‘Avent un peu plus lourd que les calendriers habituels. Les 24 bières locales à décapsuler permettront de patienter sous le sapin en très bonne compagnie.

brasserie artisanale
Paul Vittecoq, brasseur à Moon sur Elle (50). On retrouve sa Mont Sauvage, une bière typée belge, dans le coffret de l’Avent contenant 24 bières issues de 14 brasseries manchoises.
© DR

La Mont sauvage. En toute simplicité, Paul Vittecoq a choisi le nom du lieu-dit qu’il habite à Moon-sur-Elle pour baptiser sa bière. Loin des préoccupations de ses premières années de conseiller en végétal, cet ancien de la Chambre d’agriculture et de la Coop de Creully a établi sa micro-brasserie au cœur de sa maison, il y a trois ans. Après plusieurs années de recherches, il a calé sa recette. « Moi, ce que j’aime, ce sont les bières typées belges », moins amères que les IPA, une façon de se différencier du marché des bières locales aligné au goût pour anglais.
C’est aussi ce qui l’a poussé, avec treize confrères manchois, à proposer un calendrier de l’Avent, soit un carton de 24 bières, à ses clients. « L’objectif est de faire connaître les bières normandes », assure le brasseur, qui vend dans un rayon restreint de moins de trente kilomètres. Une manière de « faire des choses un peu différentes en temps de Covid », sourit-il. Le coffret est à récupérer chez son brasseur le plus proche, il peut aussi être livré. « Tout est vendu en réservation. Attention, ça part très vite », prévient-il.

Commandes frileuses

Le contexte est morose pour les brasseurs avec la fermeture des bars. Les marchés de Noël sur lesquels le brasseur effectue habituellement une part de son chiffre d’affaires ont été annulés. Le confinement n’incite pas non plus aux festivités habituelles de fin d’année, « tout le monde est frileux, les entreprises ne prévoient pas de repas de Noël ». Les cavistes, un des débouchés de la Mont sauvage, attendent eux aussi. Pour anticiper, Paul Vittecoq a décidé de fabriquer moins de bières de Noël cette année. « Je connais une progression tous les ans, je risque de ne pas en avoir cette année ». Il reste optimiste car les mois de mai et juin ont été bons et qu’il a peu de charges, « je pense à ceux qui ont réalisé de gros investissements ».

Où trouver le coffret des bières de l’Avent ?
Au brasseur Quibois
Captain James et ses mousses
Brasserie Fée d’orge
Brasserie Pinte de Saire
Brasserie la Mont sauvage
Brasserie la Loupbar
La brasserie du Bocage
Les travailleurs de l’amer
Brasserie la Moussette
Brasserie Frères d’armes
Brasserie L’Ecume des falaises
Brasserie artisanale de Sainte Mère Eglise
Les Brassins du Dillon
La Brasserie normande
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité