Aller au contenu principal
Font Size

Traite
Un contrôle annuel pour vous assurer du bon fonctionnement de votre machine

Une installation de traite fonctionnant de manière optimale est une condition de base pour maintenir les mamelles en bonne santé et permettre la production d’un lait de haute qualité.

La méthode Optitraite® est adaptée à tous les types d'installations, de la machine la plus simple à la salle de traite la plus sophistiquée. Les robots de traite, comme toutes les installations de traite, doivent être contrôlés avec un intervalle maximum de 12 mois selon le protocole Optitraite®. Les résultats des contrôles effectués sur les robots montrent qu’ils ne sont pas exempts d’anomalies, les vérifications périodiques de maintenance réalisées par les installateurs de robots ne donnent pas toutes les garanties d’un contrôle Optitraite®.


Le contrôle Optitraite® : le point complet sur l’installation

Le contrôle Optitraite® apporte une vérification complète de l'installation :- examen visuel (pompe à vide, régulateur, manchons trayeurs, caoutchouterie…) ;- mesure et réglage du niveau de vide ;- vérification du bon fonctionnement de la régulation du vide. De nouveaux tests permettent aujourd’hui d’affiner le jugement ;- vérification de la réserve réelle et du débit de la pompe à vide ;- mesure et détection des fuites ;- contrôle des faisceaux trayeurs : débit d’air, entrées d’air, fuites, coupure du vide ;- contrôle de la pulsation : fréquence, rapport, et les différentes phases (succion, massage…) ;- jugement de la capacité du lactoduc : diamètre et pente…A l’issue du contrôle, un bilan est remis à l’éleveur avec un commentaire sur le fonctionnement et le réglage de sa machine. Ce diagnostic peut amener à une réflexion sur les limites de l’installation, et envisager une évolution pour répondre aux besoins actuels et futurs.

Privilégier la prévention à l’intervention d’urgence

Lors de la réalisation du contrôle, des dérives importantes du réglage sont fréquemment constatées lorsque la dernière vérification remonte à plus d'un an.Dans ce cas, la remise en état de fonctionnement normal de l'installation pourra être traumatisante pour quelques animaux plus sensibles. Ce phénomène de réadaptation n'apparaît pas avec un contrôle préventif tous les 12 mois. Les mêmes conséquences sur la santé des trayons et les numérations cellulaires seront observées en cas de changement trop tardif des manchons trayeurs. En général, ils doivent être remplacés au plus tard tous les 12 mois.


Un intérêt économique évident

Le coût de la vérification annuelle de la machine par une entreprise agréée et le changement régulier des manchons sont en réalité synonymes d'économies, comparé aux risques de pénalités sur le prix du lait, sans compter les coûts de traitements et les pertes de production (perte de lait, baisse de production, réformes anticipées, …).Bien entendu le contrôle seul ne suffit pas, il faut effectuer les entretiens et réparations nécessaires si le contrôle révèle des anomalies.

En savoir plus

Le contrôle Optitraite® est exigé par toutes les démarches qualité. La Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage engage l’éleveur à réaliser un contrôle Optitraite® tous les ans. Depuis janvier 2006 dans le cadre de l'entrée en vigueur du “Paquet hygiène”, le contrôle Optitraite® fait également partie des bonnes pratiques d'hygiène spécifiques au secteur laitier exigées pour la conditionnalité d'attribution des aides PAC.Le contrôle Optitraite® concerne aussi les robots de traite, pour lesquels un protocole a été aménagé pour leurs spécificités.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité