Aller au contenu principal

Chisel NSL Quivogne
Un déchaumeur à dents toujours plus grand

Le fameux Chisel NSL Quivogne passe à la taille supérieure avec 2 nouveaux modèles, le NSL 4,10 m et le NSL 4,70 m.

.
.
© DR

Ces 2 références viennent compléter la gamme NSL initialement constituée des modèles de 3 mètres et 3,5 mètres. Tous les modèles de la gamme NSL sont disponibles en châssis bipoutre (2 rangées de dents) ou tripoutre (3 rangées). De plus grande capacité, ces 2 nouveautés sont dotées d’un châssis repliable. Ce châssis assure une bonne rigidité à l’ensemble tout en répondant aux normes de transport en vigueur (inférieur à 3m). Grâce à leur plus grande largeur de travail, ces 2 nouveaux outils répondent aux besoins des plus grandes exploitations en leur permettant un rendement ha à l’heure supérieur. Il est recommandé de les atteler à des tracteurs de fortes puissances, 180-225cv pour le NSL 4,10m (15 dents) et 200-250cv pour le NSL 4,70m (17 dents). L’écartement conséquent entre les dents permet d’éviter toutes les formes de bourrage. Le NSL 4,1m et 4,7m sont dotés du système de sécurité « non stop » inaugurés précédemment sur les premiers modèles avec les dents montées sur lames à ressort. Outil robuste par excellence, d’une grande polyvalence, le chisel NSL Quivogne permet aussi bien d’effectuer des travaux superficiels (5 à 15 cm de profondeur) que des travaux profonds (plus de 15 cm). Grâce à la forme caractéristique des dents Quivogne qui leur donnent un grand pouvoir de pénétration, combinée avec le système de sécurité « non stop », l’utilisateur obtient un travail de qualité, même en conditions difficiles. Les différents rouleaux proposés en option permettent de niveler le travail des dents, de retenir l’humidité et de rappuyer le mélange terre-résidus pour une décomposition optimale. Il complète l’action des roues de terrage qui permettent un contrôle de profondeur très précis pour un résultat idéal. Robuste, polyvalent, performant, le chisel NSL Quivogne est également très économique et très rentable grâce à son prix très accessible et au faible coût des pièces d‘usure.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
Publicité