Aller au contenu principal

Jean-Jacques Guéno, directeur des agences LCN (Les Combustibles de Normandie)
Un GNR (Gazole Non Routier) multi-saisons

Au 1er novembre prochain, tous les tracteurs agricoles et forestiers devront carburer au GNR (Gazole Non Routier). Les enjeux sont de taille. Agriculture et TP représentent 25 % du marché global du fuel. Visite chez le leader des distributeurs de produits pétroliers en Basse-Normandie : LCN (Les Combustibles de Normandie).

“Agriculture et travaux publics représentent 25 % du marché du fuel en France”, explique Jean-Jacques Guéno.
“Agriculture et travaux publics représentent 25 % du marché du fuel en France”, explique Jean-Jacques Guéno.
© TG
"Les entreprises de travaux publics et agricoles s’y sont mises. Les agriculteurs, pas encore”. Dans son bureau du Quai de Normandie, en aplomb du viaduc de Calix à Caen, Jean-Jacques Guéno gère la distribution des produits pétroliers pour le compte du groupe LCN (Les Combustibles de Normandie).
Un distributeur leader sur son territoire qui couvre 7 départements (Manche, Calvados, Orne, Eure, Eure-et-Loire, Mayenne et Sarthe).
En janvier dernier, Jean-Jacques Guéno était intervenu lors de l’assemblée générale d’EDT Normandie (Entrepreneurs Des Territoires) sur le dossier GNR. Beaucoup de questions alors de la part des entrepreneurs mais pas toutes les réponses. Six mois plus tard et sans parler de botte secrète, LCN répond “GNR Espace”. 

Jusqu’à - 22o
Le GNR Espace est un GNR supérieur. Il représente aujourd’hui 95 % des ventes de l’entreprise sur ce segment. “Que des remontées positives à ce jour”, rassure Jean-Jacques Guéno, mais ce n’est pas un produit nouveau. Il s’agit d’un concept nordique que nous commercialisons depuis 15 ans”. Nordique donc très résistant au froid : jusqu’à - 22o. Principal avantage pour son utilisateur : il s’affranchit de la saisonnalité. Inutile donc de s’équiper d’une double cuve. Pas besoin non plus de changer le filtre du tracteur ou de purger le réservoir au gré des changements de saisons.
Du côté de LCN, on met également en avant “la garantie d’un produit inoxydable, non détergent, stable quelle que soit la saison et sans EMAG (Ester Méthylique d’Acide Gras)”. Plus cher sans doute qu’un GNR conventionnel ? Jean-Jacques Guéno ne lâche aucun chiffre préférant insister qu’il n’est aucunement besoin de rajouter un quelconque additif dans le produit phare de la maison.
Si le GNR est encore rare dans les cuves en ferme, il va monter en puissance avec l’arrivée de l’hivernage. LCN propose sa solution clé en main avec notamment un nettoyage chimique (170 e environ). “Vous commandez, on intervient. On nettoie la cuve et on fait le plein dans la foulée”.Au départ, il y avait le charbon...
Les Combustibles de Normandie trouvent leur origine dans la naissance du Groupe LAMY dont ils constituent l'une des filiales. Au XIXème siècle, le Groupe LAMY en devenir, armateur et opérateur majeur du port de Caen, réalise des échanges internationaux, notamment celui du charbon, principale énergie de chauffage à cette époque. En 1961, une fusion de toutes les usines d'agglomération de charbon de Normandie donne naissance aux Combustibles de Normandie (LCN). L’entreprise s'oriente dans les années 60 vers le fioul et crée un réseau de distribution lui permettant de s'imposer rapidement comme leader de ce métier en Normandie. Soucieux d'être indépendant, LCN s'approvisionne sur le marché national et international en profitant de sa situation géographique pour importer par voie maritime au départ de la Scandinavie, de l'Allemagne, de l'Angleterre...
LCN a diversifié aussi ses activités (pose, entretien et dépannage des installations de chauffage).
- 235 salariés et 28 agences de proximité.
- 754 Me de chiffre d'affaires.
- 1 100 000 m3 de produits pétroliers distribués et 70 000 m3
de capacité de stockage.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

moisson 2021
La qualité des blés se dégrade avec la pluie
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité