Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Jean-Jacques Guéno, directeur des agences LCN (Les Combustibles de Normandie)
Un GNR (Gazole Non Routier) multi-saisons

Au 1er novembre prochain, tous les tracteurs agricoles et forestiers devront carburer au GNR (Gazole Non Routier). Les enjeux sont de taille. Agriculture et TP représentent 25 % du marché global du fuel. Visite chez le leader des distributeurs de produits pétroliers en Basse-Normandie : LCN (Les Combustibles de Normandie).

“Agriculture et travaux publics représentent 25 % du marché du fuel en France”, explique Jean-Jacques Guéno.
“Agriculture et travaux publics représentent 25 % du marché du fuel en France”, explique Jean-Jacques Guéno.
© TG
"Les entreprises de travaux publics et agricoles s’y sont mises. Les agriculteurs, pas encore”. Dans son bureau du Quai de Normandie, en aplomb du viaduc de Calix à Caen, Jean-Jacques Guéno gère la distribution des produits pétroliers pour le compte du groupe LCN (Les Combustibles de Normandie).
Un distributeur leader sur son territoire qui couvre 7 départements (Manche, Calvados, Orne, Eure, Eure-et-Loire, Mayenne et Sarthe).
En janvier dernier, Jean-Jacques Guéno était intervenu lors de l’assemblée générale d’EDT Normandie (Entrepreneurs Des Territoires) sur le dossier GNR. Beaucoup de questions alors de la part des entrepreneurs mais pas toutes les réponses. Six mois plus tard et sans parler de botte secrète, LCN répond “GNR Espace”. 

Jusqu’à - 22o
Le GNR Espace est un GNR supérieur. Il représente aujourd’hui 95 % des ventes de l’entreprise sur ce segment. “Que des remontées positives à ce jour”, rassure Jean-Jacques Guéno, mais ce n’est pas un produit nouveau. Il s’agit d’un concept nordique que nous commercialisons depuis 15 ans”. Nordique donc très résistant au froid : jusqu’à - 22o. Principal avantage pour son utilisateur : il s’affranchit de la saisonnalité. Inutile donc de s’équiper d’une double cuve. Pas besoin non plus de changer le filtre du tracteur ou de purger le réservoir au gré des changements de saisons.
Du côté de LCN, on met également en avant “la garantie d’un produit inoxydable, non détergent, stable quelle que soit la saison et sans EMAG (Ester Méthylique d’Acide Gras)”. Plus cher sans doute qu’un GNR conventionnel ? Jean-Jacques Guéno ne lâche aucun chiffre préférant insister qu’il n’est aucunement besoin de rajouter un quelconque additif dans le produit phare de la maison.
Si le GNR est encore rare dans les cuves en ferme, il va monter en puissance avec l’arrivée de l’hivernage. LCN propose sa solution clé en main avec notamment un nettoyage chimique (170 e environ). “Vous commandez, on intervient. On nettoie la cuve et on fait le plein dans la foulée”.Au départ, il y avait le charbon...
Les Combustibles de Normandie trouvent leur origine dans la naissance du Groupe LAMY dont ils constituent l'une des filiales. Au XIXème siècle, le Groupe LAMY en devenir, armateur et opérateur majeur du port de Caen, réalise des échanges internationaux, notamment celui du charbon, principale énergie de chauffage à cette époque. En 1961, une fusion de toutes les usines d'agglomération de charbon de Normandie donne naissance aux Combustibles de Normandie (LCN). L’entreprise s'oriente dans les années 60 vers le fioul et crée un réseau de distribution lui permettant de s'imposer rapidement comme leader de ce métier en Normandie. Soucieux d'être indépendant, LCN s'approvisionne sur le marché national et international en profitant de sa situation géographique pour importer par voie maritime au départ de la Scandinavie, de l'Allemagne, de l'Angleterre...
LCN a diversifié aussi ses activités (pose, entretien et dépannage des installations de chauffage).
- 235 salariés et 28 agences de proximité.
- 754 Me de chiffre d'affaires.
- 1 100 000 m3 de produits pétroliers distribués et 70 000 m3
de capacité de stockage.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité