Aller au contenu principal

Un guide pour mettre les produits du terroir en avant

Pour la 20e édition de son guide, Orne Terroirs continue de mettre en avant les produits du terroir. Au total, 309 produits fermiers et artisanaux, issus de 137 producteurs offrent une diversité et une qualité.

© SB

Qu’est-ce le guide Orne Terroirs ?
Le guide Orne Terroirs comporte les coordonnées de nombreux producteurs fermiers et artisans vendant leurs produits en direct ainsi que des restaurateurs qui inscrivent ces produits de qualité à leurs menus. Au total, 309 produits fermiers et artisanaux figurent dans ce guide de 137 producteurs différents, dont 13 nouveaux cette année. Cette 20e édition compte 16 nouvelles spécialités (lire en encadré).
Ce guide se met une nouvelle fois au service des consommateurs à la recherche de bonnes adresses pour s’approvisionner en produits fermiers et artisanaux du terroir ornais. En achetant local, le consommateur contribue au développement de l’économie locale.

Comment les producteurs peuvent figurer dans ce guide ?
Les produits sont dégustés chaque année selon des caractéristiques gustatives fixées par les producteurs, vérifiées par un jury indépendant, formé de 20 à 40 volontaires.
Lors de leur inscription, les producteurs doivent respecter une charte spécifique à leurs productions. Quant aux restaurants et boutiques adhérentes, ils s’engagent à proposer régulièrement dans leur cuisine ou leurs rayons au moins 5 produits de la gamme Orne Terroirs provenant d’au moins trois producteurs différents.

Quelles sont les conditions d’adhésion ?
Il faut être agriculteur ou artisan, transformer des produits issus de l’Orne, respecter le cahier des charges Orne Terroirs, avoir au moins un produit jugé conforme par le jury de dégustation annuelle. Et pour les spécialités à bas de produits ne pouvant être issus de l’Orne, avoir une recette fabriquée dans l’Orne depuis au moins 20 ans.

Où trouver le guide ?
Il est disponible gratuitement depuis le 29 juin auprès des offices de tourisme et syndicats d’initiative de l’Orne, des adhérents Orne Terroirs (producteurs, restaurateurs, revendeurs), des lieux de visite (sites culturels et sites de loisirs), des gîtes ruraux et chambres d’hôtes de l’Orne, des organismes partenaires, des bibliothèques et médiathèques de l’Orne, des campings de l’Orne, des communautés de communes, des 2 parcs naturels régionaux, des 5 pays de l’Orne. Ou sur simple demande auprès de Synagro au 02 33 31 48 07
synagro@orne.chambagri.fr
Et sur les manifestations telsque le Salon international de l’agriculture, Ferme en fête, marchés des Producteurs de Pays, marchés terroir...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité