Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un jeune jury pour le salon...

Une trentaine de jeunes étudiants équins venant de Sées et Vimoutiers (BTSA, Bac Pro) ont participé à la finale départementale de pointage de chevaux de sang et de trait. Organisée par les JA ornais, la journée au Haras du Pin a permis aux deux premiers de se qualifier pour la finale nationale, afin de faire partie du jury officiel au prochain salon de l'agriculture

" Comme chaque année, nous participons à l'organisation de la finale départementale. C'est un très bon exercice pour les élèves. 6 chevaux sont jugés (2 témoins). Nous avons créé la grille d'évaluation référente avant. En général, soit vous êtes meilleur sur les chevaux de trait, soit sur ceux de sang ", souligne Noël François, technicien de l'agriculture et contrôleur sanitaire , au haras depuis 42 années.

Des élèves déjà pros

Les élèves ont donc passé la matinée à juger les bêtes. Depuis 1995, Noël François est juge équin. " Généralement, nous avons de bons groupes. J'essaye de les accompagner un maximum mais vous remarquez très vite le professionnalisme et la passion qu'ils ont acquis. Les jugements sont de qualité, c'est plaisant de rencontrer des élèves qui assurent notre relève ", s'amuse le contrôleur. Pour Lucie et Camille, toutes deux en études équines à la MFR de Vimoutiers : " c'est une journée très intéressante. Ça permet de mettre en pratique ce que l'on voit en cours et passer une bonne journée en dehors de l'établissement".

Pour participer

Une finale et un ticket à Paris. La récompense est attractive mais pourtant, les élèves le disent, il n'y a pas de concurrence entre eux. " Le but premier est de participer. Pouvoir se comparer aux autres et se situer. Ce concours est avant tout un moment de partage, de connaissance. Il faut profiter de ça, nous sommes là pour participer et pas forcément pour terminer premier ", ajoutent les étudiantes.

Après le concours, les élèves ont pu visiter le haras, un lieu plein d'histoire avec un patrimoine unique en Normandie.

- Lemee Adeline, BTSA 1 PA au CFA de Sées

- Guy Léa-Sara, BTSA 1 ACSE au CFA de Sées

- Briallon Estelle, BTSA 1 ACSE au CFA de Sées

- Merrien Nolwen, BTSA 1 ACSE au CFA de Sées

- Vilette Chloé, 1ère Bac Pro CGEH au CFA de Sées

- Andre Cédric, BTSA 1 ACSE au CFA de Sées

- Combret Laura, 1ère Bac Pro CGEH au CFA de Sées

- Zucchi Sarah, BTSA 1 PA au CFA de Sées

- Boursier Elsa, BTSA 1 PA au CFA de Sées

- Grosset Camille, MFR Vimoutiers

- Brize Priscilla, MFR Vimoutiers

- Broussin Elia, MFR Vimoutiers

- Guibout Margaux, 1ère BAC PRO CGEH au CFA de Sées

- Lefevre Doriane, BPJEPS au CFA de Sées

- Fouesneau Lucie, MFR Vimoutiers

- Feron-Lhomme Danaë, MFR Vimoutiers

- Lecocq Léa, 1ère Bac Pro CGEH au CFA de Sées

- Caillet Romane, BTSA 1 ACSE au CFA de Sées

- Cossin Mandy, BTSA 1 PA au CFA de Sées

- Hatrel Marie, 1ère Bac Pro CGEH au CFA de Sées

- Juille Juliette, 1ère Bac Pro CGEH au CFA de Sées

- Guidetti Audrey, MFR Vimoutiers

- Carisio Paola, MFR Vimoutiers

- Przybilski Clara, MFR Vimoutiers

- Delaporte Jeanne, MFR Vimoutiers

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Ludovic Blin Président de la section laitière régionale de la FRSEA Normandie “ Et maintenant ? ”
A l’heure où le déconfinement s’organise progressivement sur le territoire français, le secteur laitier dresse un premier bilan…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité