Aller au contenu principal
Font Size

Synergie
Un logiciel au service de l’écoconditionnalité

Raison’Agri : un logiciel développé par le réseau AGRIDIS et qui permet l’autodiagnostic écoconditionnalité.

Francis Jourdan et Angélique Maire : “il ne faut pas aller contre mais vers la conditionnalité pour apporter à notre département une dynamique. Chaque maillon a, sur ce dossier, un rôle à jouer”.
Francis Jourdan et Angélique Maire : “il ne faut pas aller contre mais vers la conditionnalité pour apporter à notre département une dynamique. Chaque maillon a, sur ce dossier, un rôle à jouer”.
© TG
On gérait le technique, l’économique et le pratique. Désormais, on se doit aussi de maîtriser la législation pour apporter un service supplémentaire à notre clientèle. Notre choix politique est clairement de connaître les contraintes du métier d’agriculteur”. La société Synergie (négoce privé), que dirige Francis Jourdan, a décidé de prendre le dossier écoconditionnalité par les cornes. Question de stratégie d’entreprise bien sûr mais pas seulement. La démarche se veut aussi pédagogique. Elle répond à une attente et s’inscrit dans un souci de contribuer à la pérennité de la Ferme Calvados. Besoin d'accompagnement Il n’est pas toujours facile de se retrouver dans les méandres de la conditionnalité. L’enjeu est pourtant de taille puisque le dossier peut impacter négativement sur le revenu. “Les agriculteurs nous posent beaucoup de questions sur le sujet, assure Angélique Maire, en charge du dossier chez Synergie. Ils ont besoin d’être accompagnés”. C’est pour répondre à cette demande que le réseau AGRIDIS a développé son logiciel Raison’Agri. Un outil qui recense toute la législation et qui permet, en quelques clics et de façon ludique, un auto-diagnostic (environnement, BCAE, santé publique et identification). Du côté de Synergie, quelques 25 agriculteurs se sont inscrits dans la démarche. Une démarche qui passe par deux demi journées de formation pour maîtriser l’utilisation du logiciel. “Nous avons déjà repéré deux points noirs, précise Angélique Maire. La justification des intrants et la traçabilité”. Manque de formalisme Et si la plupart des agriculteurs sont dans les clous de l’écoconditionnalité, leur démarche manque encore de formalisme pour satisfaire sans risque l'administration. “Pour nous aussi, c’est important, rebondit Francis Jourdan. Plus question de commercialiser une céréale non tracée!”. Chacun,en matière de conditionnalité, a donc un rôle à jouer. Les courroies de transmission entre les prescripteurs et les agriculteurs sont à développer. Un dossier à appréhender sous l’angle filière et sur lequel il vaut mieux agir que subir. Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité