Aller au contenu principal

Service de remplacement
Un maillon indispensable au service des agriculteurs et agricultrices

Le Service de remplacement a fait sa rentrée en septembre avec la mobilisation de son réseau. Les agents de remplacement et secrétaires administratives se sont retrouvés en journée du personnel et les administrateurs se sont réunis en assemblée générale.

service remplacement 50
Olivier Bihel (Président) entouré des membres du bureau (Emile Martin, Josiane Hairon, Corinne Rivière et Arnaud Martinet).
© S.Lebranchu (SR50)

Septembre est synonyme de « rentrée », le pas de temps idéal pour réunir une soixantaine de personnes dans le cadre d’une journée du personnel au Normandy Museum Victory à Catz. « La force de notre réseau est son maillage territorial, mais il est essentiel de rassembler les troupes pour affirmer l’appartenance à ce réseau », estime Olivier Bihel, président de Service remplacement Manche.

Renforcer la proximité

Les participants ont travaillé en groupe sur leur implication et leur investissement au sein de leur service de remplacement local et savoir quel était leur sentiment d’intégration. Le métier d’agent de remplacement se qualifie par l’autonomie et l’adaptabilité. « Il nous semblait donc essentiel d’échanger ensemble sur le sentiment d’appartenance à leur service de remplacement et d’entendre leurs suggestions pour concourir à se sentir bien dans leur emploi », estime Stéphanie Lebranchu, responsable de SR Manche. « Cette année, les secrétaires administratives étaient également invitées à cette journée, l’objectif étant de fluidifier les relations agents/secrétaires, mais aussi de favoriser les échanges entre les services à proximité », précise cette dernière. Les débats ont été riches en idées et ont mis en exergue des pistes de réflexion concourant à l’attractivité du métier, reste la mise en œuvre.   
Le côté plus ludique de cette journée a été placé sous le signe du devoir de mémoire en profitant de ce cadre historique, les participants ont visité le musée et réalisé un baptême en blindé.

Une assemblée générale à huis clos

En raison du contexte sanitaire, l’assemblée générale de Service de remplacement Manche s’est tenue à huis clos en rassemblant l’ensemble des administrateurs. L’année 2019 aura été marquée par une légère baisse d’activité (-15% par rapport à 2018), mais plus de 33 600 journées de remplacement ont tout de même été réalisées.
Les 600 agents de remplacements soit 150 équivalents temps plein sont intervenus pour effectuer des remplacements au titre des motifs suivants : congés (52%), maladie, accident et décès (29 %), le reste est des congés maternité et paternité, des remplacements pour le développement agricole et de la formation.
« A ce jour, nous avons plus de 3 500 adhérents, 60 % sont utilisateurs du service, si nous voulons faire perdurer nos agents dans leur fonction, nous devons leur assurer du travail et développer l’utilisation du service de remplacement pour les congés. En effet, il existe le crédit d’impôt pour le remplacement congés qui est pas assez utilisé ce qui est dommageable », précise Olivier Bihel, président de SR Manche.

Pérenniser des emplois en engageant les adhérents

L’emploi d’agent d’élevage est un réel enjeu dans le secteur agricole compte tenu du manque de main-d’œuvre, de plus le secteur agricole est en concurrence directe avec d’autres secteurs d’activité (BTP, transport…). Grâce au contrat d’objectif mis en place par la région Normandie, une dynamique a vu le jour sur la promotion de l’emploi partagé, la promotion des métiers rassemblant les différents acteurs. « Si un travail est fait sur l’attractivité à notre secteur d’activité, d’un autre côté, il faudra aussi que les adhérents des services de remplacement s’engagent à prendre les agents de remplacement dans les périodes dites plus creuses si nous voulons maintenir et conforter des emplois et des compétences. Nous ne pouvons plus nous permettre de faire de l’épicerie en faisant des remplacements d’une heure », rappelle Emile Martin, vice-président de SR Manche.
Enfin, des réflexions sont en cours quant à la délégation de certaines tâches administratives et à la professionnalisation des services de remplacement locaux.

Nouveau site du service de remplacement Manche
Le site internet du Service de remplacement Manche a fait peau neuve. Vous pouvez y retrouver toutes les informations dans les différents onglets et accéder à l’ensemble des documents en ligne : adhésion, aides au remplacement, demande de congé maternité et paternité.
Pour ceux qui veulent rejoindre le service de remplacement en tant qu’agent de remplacement, vous pourrez déposer votre candidature en ligne.
Rendez-vous sur : https://service-de-remplacement-manche.fr/
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
Anne-Marie Denis, présidente de la FRSEA de Normandie
La FRSEA de Normandie a terminé ce lundi 21 septembre le renouvellement de ses instances engagé au printemps dernier.
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Publicité