Aller au contenu principal

PrixAgriManche 2.0
Un outil de base de négociation

Un peu plus d'un an après son lancement, PrixAgriManche 2.0, outil de référencement de prix d'intrants agricoles, reçoit quelques 300 visites par mois. Une montée en puissance progressive et contributive.

© TG

Ce n'est pas forcément pour changer de fournisseur mais ça permet à l'agriculteur d'avoir une assise et une base pour négocier avec le commercial". De son bureau de la Chambre d'agriculture d'Avranches, Magalie Corre (animatrice GVA- gestion de projets) pilote le PAM 2.0 (comprenez Prix Agri Manche ) grâce à la collaboration d'une trentaine d'agriculteurs/contributeurs ré-partis sur tout le département. A chaque fois que l'un d'eux achète ou passe commande d'un intrant agricole (GNR, aliment du bétail, médicament vétérinaire, animal sur pied, paille/fourrage et peut-être demain produit phytosanitaire et semence), il alimente  une véritable base de données, un observatoire des prix agricoles. L'idée est née d'un adhérent GVA qui avait créé un tableau excel pour centraliser sur un document unique le prix de ses fournitures sans avoir à toujours chercher les factures. L'esprit GVA, de partage et de mutualisation des expériences, est passé par là. La Chambre d'agriculture de la Manche, épaulée techniquement par la CRAN (Chambre Régionale d'Agriculture) et financièrement par le Conseil général de la Manche, a finalisé l'initiative. 

300 visites mois
Une vingtaine de nouvelles saisies mensuelles de prix enrichissent la base de données consultée 300 fois environ par mois. "Nous avons constaté, par exemple, que le prix du GNR pouvait varier d'une centaine d'euros les mille litres au cours de l'année", explique Magalie Corre.
Cet outil web permet de s'affranchir d'une certaine "culture de la discrétion orale" dans les négociations commerciales en apportant de la transparence. Transparence qui se fixe cependant des limites puisque le nom des fournisseurs n'est pas indiqué.
Il n'a donc pas pour vocation de révolutionner les pratiques commerciales mais d'apporter aux utilisateurs un outil d'aide à la réflexion face à un devis par exemple.
Un vendeur pourra difficilement prétendre qu'il ne peut pas faire mieux si sa proposition prix est totalement décalée de la réalité du moment.

Des évolutions à suivre
PAM 2.0 se veut évolutif. "Pourquoi pas un système d'alerte ?", s'interroge Magalie Corre. Manchois d'origine, il pourrait également se décliner à l'échelon des autres départements normands sans pour autant perdre en proximité. D'autres intrants pourraient également être intégrés. C'est, in fine, la demande du terrain qui le fera évoluer.

Combien ça coûte ?
PAM 2.0 est accessible en s'identifiant à partir des sites GVA et CRDA (www.crda-manche.fr)
et celui de la Chambre d'Agriculture (www.manche.chambagri.fr). L'accès est inclus
dans la cotisation annuelle des groupements (43 e/an)
et dans l'abonnement au site internet de la Chambre
(8 e/mois).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Le Gaec Lorin-Barbot prévoit de toujours produire du lait en 2032
Le Gaec Lorin-Barbot de Les Cresnays (sud Manche) prévoit de toujours produire du lait d’ici dix ans. Pour autant, les…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
PAC 2023-2027 : le nouveau système de suivi du parcellaire est « vraiment intrusif »
Dans le cadre de la future programmation de la Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en janvier 2023, la…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Philippe Leprince, directeur de l’OP Bovins d’Agrial : « Transformer la décapitalisation en atout »
En octobre 2022, l’OP Bovins d’Agrial a organisé sa « Journée puissance viande » dans le pays du granit, à Saint-Michel-de-…
Publicité