Aller au contenu principal

Elevage
Un projet bâtiment, il faut le préparer à l’avance

Un projet de construction, d'extension, d'aménagement, de rénovation… doit être réfléchi et étudié suffisamment longtemps à l'avance avant de passer à l'étape de réalisation concrète.

En effet, il existe de nombreuses solutions techniques et cependant, il faudra retenir la mieux adaptée au contexte global et à l'environnement de l'exploitation.

Commencer par un avant-projet
L’avant-projet constitue une phase indispensable et incontournable pour la réussite d’un projet de bâtiment. Il est le support de la réflexion prenant en compte toutes les contraintes réglementaires, économiques, de fonctionnalité et d’intégration. Il doit aider l’exploitant à s’approprier et utiliser cet outil de travail et à vérifier qu’il réponde bien à ses attentes.
Le bâtiment d’élevage est un lieu de vie pour les animaux qui devront exprimer leur potentiel de production pour assurer une bonne rentabilité. C'est également un outil de travail indispensable pour l'homme au quotidien.
Afin de bien cerner le projet, il est indispensable de réaliser un ou des avant-projets pour intégrer les critères indispensables :
- la fonctionnalité du bâtiment pour rationaliser le travail de l’éleveur, réduire les tâches manuelles souvent répétitives et pénibles physiquement; faciliter la circulation dans le bâtiment… ;
- le respect des réglementations (règlement sanitaire départemental, installations classées, directive nitrate, urbanisme, loi sur l'eau …) ;
- l'évolution du bâtiment et de ses annexes en cas d'extension du troupeau ;
- le choix des matériaux de  construction pour maîtriser les coûts ;
- un devis estimatif précis qui doit permettre de valider la faisabilité financière du projet.

Les réglementations doivent être respectées
Un projet de bâtiment est soumis à de nombreuses réglementations selon le lieu de la construction :
- les documents d’urbanisme : le Règlement National d’Urba-nisme (RNU), la carte com-munale ou le Plan Local d’Urbanisme (PLU) sont disponibles à la mairie du lieu de construction et ils seront déterminants pour la demande de permis de construire ;
- la réglementation liée aux bâtiments d’élevage et aux annexes : le Règlement Sanitaire Départemental (RSD) ou les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE), s'appliquent sur l'ensem-ble du territoire.
De plus, il faut être vigilant en cas d’implantation du projet dans des zones de protection particulières et sensibles : notamment dans les communes situées en zone littoral.
Des prescriptions architecturales sont également exigées à proximité des bâtiments inscrits et classés “monuments historiques” ;
- enfin dans les zones de protection des eaux (captages, forages) la création de constructions est soit, interdite soit, réglementée.

Un bâtiment adapté à la capacité financière de l'exploitation
Afin de mieux cerner un avant projet, une approche de la capacité financière (l'Excédent Brut de l'Exploitation, les annuités existantes…) est nécessaire pour permettre au conseiller bâtiment de faire des propositions en adéquation avec les réelles possibilités de l'exploitation. Dans tous les cas, l'équilibre économique  de l’exploitation doit être préservé. Il faut donc élaborer une programmation du projet avec une bonne évaluation des coûts pour permettre à l’éleveur de choisir les options définitives en toute connaissance de cause.

Un bâtiment respectueux de l’hygiène, de la qualité des produits et du bien-être des animaux
La qualité des produits et le respect des bonnes pratiques d’élevage (hygiène et bien-être animal) sont indispensables pour maintenir la confiance des consommateurs.
Pour atteindre ces objectifs, l’éleveur doit disposer de bâtiments et d’équipements bien adaptés, et surtout bien les utiliser et les entretenir.
La prise en compte des paramètres zootechniques, des mesures d’hygiène et de la fonctionnalité des locaux, des bonnes pratiques d’entretien journalier, des aires de vie, contribue à atteindre les objectifs de qualité souhaités. On peut citer entre autres :
- le dimensionnement des équipements ;
- des surfaces d’aires de vie adaptées aux animaux ;
- la bonne ambiance et la ventilation du bâtiment ;
- un éclairage suffisant pour un travail efficace ;
- l’évacuation régulière et le stockage adapté des déjections.

Des aides financières dans le cadre du PMBE pour la région
Dans le cadre du plan de modernisation des bâtiments d'élevage, votre projet peut être éligible aux aides financières selon les modalités indiquées dans le tableau.
Le conseiller bâtiment vous accompagnera dans les démarches à réaliser pour obtenir les aides.
Les visites de réalisations en fonctionnement avec le témoignage des éleveurs qui utilisent les équipements depuis un certain temps sont très utiles avant de faire son choix.
La réflexion globale avec un conseiller spécialisé en bâtiment d’élevage est indispensable pour réussir son projet.
Afin de formaliser cette intervention, n’hésitez pas à prendre contact avec les conseillers
bâtiments de la Chambre d’agriculture (encadré). Pour un projet de bâtiment, il faut prévoir de 6 mois à un an de démarches entre la réflexion, le permis de construire et l'autorisation de commencer les travaux (si PMBE) avant de mettre en œuvre la construction.
Yves FRANCOISE
CHAMBRE D'AGRICULTURE DE LA MANCHE
yfrancoise@manche.chambagri.fr
www.manche.chambagri.fr

Adresses utiles
Pour la Manche
- Région de la Baie : P. Groult - 02 33 91 21 01
pgroult@manche.chambagri.fr
- Région du Bocage : G. Catherine - 02 33 06 45 05
gacatherine@manche.chambagri.fr
- Région du Cotentin : V. Deguelle - 02 33 95 46 04
vdeguelle@manche.chambagri.fr

Pour le Calvados :
Unité bâtiment : Chambre d'agriculture du Calvados
6, Promenade Madame de Sévigné - 14050 Caen cedex 4
02 31 70 25 54

Pour l’Orne :
Unité bâtiment : Chambre d'agriculture de l'Orne
52, Boulevard du 1er Chasseurs - BP 36 - 61001 Alençon cedex
02 33 31 48 73

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

VIDEO La Jaguar 990 TT Claas se démène dans la Manche
Le concessionnaire SM3 Claas a fait venir l’ensileuse 990 terra trac pour une démonstration dans la Manche. Venue d’Allemagne, la…
KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
Frédéric Bellanger, Orne
Chez Frédéric Bellanger, le bonheur est dans l’herbe
Pour Frédéric Bellanger, producteur de viande bovine à La Boursillière à Moutiers-au-Perche (61), le bonheur est dans le pré :…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
Publicité