Aller au contenu principal

Fête de la terre
Un public rigoureusement masqué

Alors que les annulations d’événements se multiplient, les Jeunes agriculteurs de la Manche ont courageusement maintenu leur Fête de la terre et de la ruralité dimanche 6 septembre à Saint-Clair-sur-l’Elle. Si le public a été moins nombreux que prévu en raison de la Covid-19, les gestes barrières ont été scrupuleusement respectés.

FETE TERRE 50
Les bénévoles du canton de Saint-Lô sur le podium de la Fête de la terre et de la ruralité dimanche 6 septembre.
© DR

Le temps était au rendez-vous dimanche 6 septembre pour fêter la terre et la ruralité avec les Jeunes agriculteurs de la Manche à Saint-Clair-sur-l’Elle. Sur un terrain de 12,5 hectares prêté par Patrick et Evelyne Ledunois (+ 10 ha pour le parking), les 2 600 visiteurs ont été accueillis par une grande vitrine végétale, installée par les partenaires semenciers et la Chambre d’agriculture. Diverses démonstrations avec les chiens de troupeau, les concours de labour, de conduite, ainsi que la grande exposition de matériels, donnaient à voir la réalité des métiers.
Quelques ateliers destinés aux enfants et une initiation de danse en ligne ont aussi occupé les visiteurs.

Strict respect des mesures sanitaires

« C’est une belle journée », résume Luc Chardine, le président des Jeunes agriculteurs de la Manche. Il salue le respect strict des gestes barrières. « On est content d’avoir maintenu cette journée. On a touché moins de monde que prévu, mais on a de bons retours ».
Mathieu Néel, président du canton de Saint-Lô remercie ses 25 adhérents présents : « bravo à l’équipe de Saint-Lô-Saint-Clair ». Lui aussi est surpris par la discipline des visiteurs, « les gens ont tous porté le masque, il n’y a pas eu besoin de leur dire de le remettre ».
La déception due à la faible fréquentation se fait sentir. Il l’explique par l’obligation de réserver ses places en ligne : « on est dans le monde rural, les personnes âgées connaissent peu internet ». D’autres pouvaient avoir peur d’être mis en contact avec le virus.
Après une année de préparation, les JA ont eu trois jours pour tout ranger. « On prépare déjà l’année prochaine, sourit Luc Chardine. La prochaine Fête de la terre et de la ruralité aura lieu dans le Sud-Manche, dans le canton de Saint-Hilaire-du-Harcouët. »

L’attention des bénévoles aux gestes barrières
Parmi les 150 bénévoles, Marie Revelle est apprentie au Littoral Normand, bénévole pour la première fois à la Fête de la terre. « J’ai fait Lessay l’an dernier avec le contrôle laitier, ça m’avait plu, c’était l’occasion de recommencer. » Elle a accompagné son ami Antoine Lecouvey, apprenti agricole, JA pour la première année. Ils régulent le public du 4L cross : gel hydroalcoolique à l’entrée, répartition des familles, séparées par des barrières. Ils sont contents que l’événement ait été maintenu, « ça permet aux gens de sortir », analyse Marie Revelle. La pression est forte, « on est le seul événement dans la Manche, poursuit Antoine Lecouvey, on sert un peu d’exemple. Si on veut que la vie reprenne son cours, c’est important qu’un événement comme celui-là se passe bien ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité