Aller au contenu principal
Font Size

L’accueil de visiteurs sur une ferme
Un vrai métier

Le relais Bienvenue à la Ferme de la Manche vient de réaliser une étude destinée à mieux connaître l'offre et la demande pour l'activité de visite de ferme.

Aujourd'hui dans le département de la Manche, plus de 25 agriculteurs ouvrent régulièrement leur ferme au public. La plupart de ces fermes adhèrent au réseau Bienvenue à la Ferme en tant que ferme découverte ou ferme pédagogique : 22 fermes dans la Manche (73 en Haute et Basse-Normandie). Une étude a été réalisée dans le cadre d'un contrat d'apprentissage d'un an, afin de mieux connaître cette activité. Que proposent ces fermes ? Quelle est leur clientèle ? Quelles sont les attentes de cette clientèle ?

Des attentes variées mais des vaches laitières avant tout
Afin de mieux appréhender ce que les gens attendent d'une visite de ferme, une enquête a été réalisée auprès de 450 personnes, interrogées au hasard à travers le département (Graphique 1).
Cette enquête a mis en avant trois grandes motivations pour aller visiter une ferme :
- la découverte des méthodes de production apparaît comme une demande majeure. Elle est plutôt exprimée par des personnes déjà familiarisées avec l'activité agricole, à savoir des ruraux, des agriculteurs ou des personnes ayant auparavant déjà visité une ferme ;
- voir des animaux est également une attente importante, formulée principalement par des personnes résidant en ville, ou n'ayant pas d'origine agricole, ainsi que par les plus jeunes, les personnes ayant des enfants et celles de plus de 70 ans ;
- la découverte de la fabrication des produits est particulièrement demandée par les personnes de 30 à 50 ans, qui souhaitent découvrir la gastronomie et le terroir.
Parmi les fermes les plus demandées, on trouve en tête les exploitations laitières de type moderne ou traditionnel. Viennent ensuite les exploitations bovines en général - laitière ou allaitante - les exploitations en agriculture biologique et celles ayant un atelier de transformation.

64 % des personnes interrogées ont déjà visité une ferme
Ce chiffre est à relativiser. Car il inclut les personnes ayant visité la ferme d'un voisin, d'un membre de sa famille ou ayant fait une visite dans le cadre professionnel. Ainsi, seuls 24 % des personnes interrogées ont déjà consommé une visite de ferme dans le cadre de balade ou de vacances. Les personnes qui effectuent ces visites, sont principalement urbaines, travaillant dans le tertiaire (enseignement, culture, tourisme). La visite est le plus souvent suivie en famille. Parmi ces personnes, 90 % se disent prêtes à aller visiter d'autres fermes. Les principales attentes portent sur la découverte des méthodes de production et du patrimoine local.
D'autre part, on remarque que 45 % des personnes qui n'ont jamais visité de ferme, ne savent pas qu'il est possible d'en visiter une. Même pour certains ruraux, la ferme reste méconnue ou peu attractive.

Une offre diversifiée
Les visites de ferme peuvent se classer en trois catégories :
- les fermes laitières, production caractéristique de l'agricul-ture manchoise : la visite est alors centrée sur le fonctionnement de l'exploitation, la production laitière et sur le métier d'agriculteur. Les prestations sont alors autant destinées à des adultes qu'à un public plus jeune ;
- les animaux de la ferme : plutôt destinée à un public d'enfants, la visite est souvent abordée sous un angle récréatif avec la découverte des animaux de la ferme. S'appuyant parfois sur la production de l'exploitation, la visite permet de découvrir les vaches, les moutons, les chevaux ainsi que les animaux de la basse-cour ;
- la fabrication des produits fermiers : il s'agit de fermes proposant la vente de leurs produits, avec une majorité d'exploitations cidricoles. On trouve également des productions plus atypiques : fromages de chèvres, miel, foie gras ou escargots. La visite consiste à découvrir le circuit de production et de transformation et se termine souvent par une dégustation.

Des publics multiples et une fréquentation variable
23 fermes de la Manche ont été enquêtées sur leur fréquentation. Ces 23 fermes ont reçu 35 550 visiteurs sur l'année 2007, avec des différences importantes : certaines reçoivent plus de 10 000 visiteurs dans l'année, alors que d'autres en accueillent moins de 100 (Graphique 2).
Lorsqu'un agriculteur propose des visites de ferme, il peut toucher  trois types de public :
- les visiteurs individuels (58 % des visiteurs) : aussi bien la population locale à l'occasion d'une sortie familiale, que les touristes venus découvrir la région qui agrémentent leurs vacances d'une visite de ferme.
Six exploitations en accueillent plus de 1 000, mais la plupart ne dépassent pas 500 visiteurs par an. La fréquentation est saisonnière entre mars et septembre, avec un pic entre le 15 juillet et le 15 août. Plusieurs facteurs peuvent influencer ces variations de fréquentation. Ainsi, une promotion active de l'activité est un élément de réussite important. D'autre part, la proximité, plus ou moins immédiate, d'une ville ou d'un lieu touristique améliore la fréquentation. Enfin, la nécessité de réserver pour pouvoir effectuer la visite semble être un frein important. Les fermes qui programment des créneaux d'ouverture libres (1 à 2 jours par semaine ou à des horaires fixes tous les jours) ont plus de succès ;
- les groupes d'enfants : principalement des classes de maternelles et de primaires, mais
également des enfants d'établis-sements spécialisés et des centres de vacances et de loisirs.
En 2007, 9 367 enfants ont étés accueillis dans 20 fermes du département de la Manche, avec une fréquentation annuelle par ferme allant de 28 à 3 500 enfants. Les fermes pédagogiques ne sont pas les seules à accueillir les groupes d'enfants, néanmoins elles reçoivent 68 % des enfants. La majeure partie des visites a lieu en avril, mai et juin.
Le public scolaire est relativement complexe à saisir. La prestation doit répondre aux exigences de l'instituteur -ou de l'éducateur- pour qu'une nouvelle visite ait lieu l'année suivante. Pour cela, il est important de savoir répondre aux attentes en proposant des visites adaptées aux âges accueillis et au type de prestation attendue : visite de fin d'année ou visite à thème, destinée à être retravaillée en classe ;
- les groupes d'adultes, généralement des personnes âgées en voyage organisé ou des associations. Pour être référencé par un autocariste, la première visite est déterminante. Si la prestation lui convient, cela pourra déboucher sur une programmation régulière. Pour cela, les équipements et le professionnalisme prennent une place importante. En effet, la mise en place d'aménagements spécifiques -sanitaires, parking- et la propreté des lieux sont indispensables. D'autre part les prestations incluant une dégustation et une vente de produits, ont un plus grand intérêt pour cette clientèle car cela leur permet de découvrir la gastronomie locale.
D'autres facteurs influencent la fréquentation : l'agriculteur doit s'investir tant au niveau de la communication qu'au temps consacré à cette activité. Par ailleurs, le bouche à oreille ayant une influence importante, l'ancienneté et la qualité de la prestation permettent une meilleure fréquentation (Graphique 3).

Et les fermes pédagogiques…
Les fermes pédagogiques sont des exploitations agricoles qui se sont spécialisées dans l'accueil d'enfants et principalement de scolaires. Pour ce type de structure, les enseignants ont deux attentes différentes : une plutôt récréative et l'autre plus éducative.
La demande récréative correspond plutôt au public de maternelle, voire de CP, pour une sortie de fin d'année. Pour cette prestation, les enseignants souhaitent que les enfants puissent voir les animaux, les toucher, les nourrir… La diversité des animaux présentés et la proximité par rapport à l'établissement scolaire sont des critères de choix importants pour ce type de prestation.
La demande éducative est plus exigeante. Les enseignants souhaitent trouver sur la ferme les supports nécessaires à l'apprentissage de certaines parties du programme scolaire. Des thèmes de biologie, d'économie ou encore d'environnement peuvent ainsi être abordés au cours de la visite. Des supports pédagogiques sont alors nécessaires pour agrémenter la visite. Le choix des enseignants se fait alors en fonction de la production de l'exploitation et des thèmes pouvant être abordés lors de la visite.

En savoir plus : www.manche.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité